Tips pour débutant : désencombrer son cellier et sa cuisine

Après l’étape du désencombrement général pour débuter l’année, votre espace de vie est maintenant plus dégagé ! Vous pourrez ainsi poursuivre vos nouvelles habitudes et tendre vers le zéro déchet.


Dans cette série « tips pour débutant », nous allons nous intéresser au combo cellier/cuisine. Malgré le fait que tout le monde ne dispose pas de cellier, cet espace qui peut être facile à mettre en place permet de désencombrer considérablement une cuisine en modifiant quelques habitudes.
Et oui, si vous souhaitez réduire vos déchets, la cuisine est l’une des pièces à laquelle s’attaquer en premier puisque les emballages des produits industriels y pullulent : plastique, carton, aluminium – la poubelle se remplit à vitesse grand V, ça coûte de l’argent et ça pollue notre planète !


Que diriez-vous de passer au vrac ? Un peu d’organisation et le cap est très vite passé, c’est promis.


Débuter étape par étape :
Pour faire vos premiers pas dans la démarche zéro déchet, ne changez pas radicalement vos habitudes. Vous risqueriez de ne pas vous y tenir : soyez indulgent envers vous-même.


Commencez par faire le tour de vos placards et posez-vous les questions suivantes : quels sont les aliments que je consomme beaucoup ? Serait-il possible de les acheter en vrac pour éviter les emballages ?


Les pâtes, le riz, l’huile, le blé ou encore la farine sont des aliments faciles à acheter en vrac dans les magasins bio.
C’est aussi le cas pour tous les produits secs que vous avez l’habitude de consommer tels que les légumineuses, les fruits secs, les céréales, les graines, les noix, le sucre ou encore les biscuits. Commencez par rédiger une liste de course basique.


S’équiper pour faire ses courses et conserver ses produits :
Pour faire vos achats en vrac et ensuite les stocker à la maison, il faudra s’équiper de bocaux ! Pas de panique, la plupart des magasins vendent ce genre de contenants. N’hésitez pas aussi à récupérer des anciens pots de confiture ou de compotes par exemple, ça fera très bien l’affaire. En changeant vos habitudes progressivement, vous comprendrez très vite de quels contenants vous avez besoin au quotidien.


Lors de vos courses, les magasins bio fournissent des sacs en papier que vous pouvez réutiliser autant que vous voulez. Il suffit de bien coller les étiquettes les unes sur les autres et de bien penser à les mettre dans votre cabas. Mieux encore, vous pouvez aussi investir dans (ou les fabriquer vous-même) des sacs à vrac, des sacs en coton réutilisables. Il y en a de toutes les tailles et ils passent à la machine à laver !


Pensez aussi aux filets, bien pratiques pour transporter les fruits et légumes. Si votre boucher, votre poissonnier et votre fromager sont d’accord pour le faire, vous pouvez vous munir de boîtes hermétiques, de préférence en verre, pour la viande, le poisson et le fromage.


S’organiser pour ne jamais être pris au dépourvu :
Pour passer au vrac, il faut avant tout être organisé ! Pensez tout d’abord à toujours avoir un sac en tissu sur vous ou dans votre voiture, au cas où vous auriez quelques courses imprévues à faire. Le mieux étant plutôt de prévoir quand vous allez vous rendre dans votre magasin pour vos achats.
Pensez à faire vos menus pour la semaine, vous vous faciliterez la tâche et éviterez le gaspillage alimentaire !


Trouver des endroits où acheter en vrac :
Les boutiques physiques se répandent dans les villes.
On trouve aussi des épiceries en ligne qui proposent des produits bio et en vrac, comme des noix, des fruits secs, des épices, des aromates ou des céréales.
Attention les sacs avec une bande en plastique transparent fournis en supermarchés sont souvent bien trop fragiles. Privilégiez vraiment le sac en papier !
Si vous avez la chance d’avoir un marché de qualité près de chez vous, n’hésitez pas à y aller. C’est l’endroit idéal pour acheter en vrac et amener vos propres contenants.


Respecter quelques règles d’hygiène simples :
Transporter et conserver des aliments en vrac demande d’être vigilant en ce qui concerne l’hygiène. En effet, il est nécessaire de laver et stériliser les bocaux neufs dans de l’eau bouillante. Pensez aussi à nettoyer correctement le joint en silicone et assurez-vous d’avoir toujours les mains propres avant de manipuler vos contenants.


N’hésitez pas à noter dessus ce qu’il y a à l’intérieur et la date à laquelle vous avez fait l’achat. Si vous avez un doute sur les délais de conservation, renseignez-vous dans votre épicerie bio !


N’hésitez pas à nous dire sur nos réseaux sociaux si vous avez passé le cap !

En savoir plus sur nos précédents articles

Désencombrer son lieu de vie

18 astuces pour une salle de bain plus écolo

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.