jardiner en janvier et en février avec Bio Consom’acteurs

 

c’est la fin de notre cycle annuel de conseils mensuels et le début d’une nouvelle année. Retrouvez nos conseils pour débuter cette année dans les meilleures conditions !

Quels travaux faire en janvier et en février au jardin (et au balcon)

Après une période de décembre d’une relative accalmie au jardin permettant de faire les travaux et réfléchir à la nouvelle saison, le mois de janvier signe le retour des premiers semis. Le mois de février marquera la reprise de l’activité au plus haut niveau. La réussite de la saison dépend en grande partie des trois premiers mois de l’année. Pour la clôture de notre cycle annuel, on vous donne les bases pour bien démarrer !

 

  • Faire l’état des lieux et des envies

Si vous n’avez pas fait le point en décembre, il est temps de s’y mettre. Une tasse d’un café ou thé chaud à la main et sereinement, posez d’abord à l’écrit vos dernières (ou premières) volontés. Que voulez-vous ? Quelle quantité ? Pour quand ? Tenter de dégager une liste chiffrée des variétés et de leurs quantités au minimum pour le printemps et pour l’été.

Par exemple :

Printemps : petits pois (5 kilos), carottes (30 bottes), radis (15 bottes), épinards (4 kilos), fèves (10 kilos), courgettes (20 kilos), concombre (10 kilos), etc.

Eté : tomates (40 kilos), poivrons (10 kilos), aubergines (10 kilos), etc.

Il est temps ensuite de se confronter à la réalité et de faire le tour de son jardin ou de son balcon, pour calquer vos envies sur les surfaces disponibles. Pour bien avoir en tête vos contraintes et vos aspirations, prenez le temps de vous projeter.

  • Faire son plan de culture

Maintenant que vous avez fait le bilan, il est temps de le mettre sur papier et de choisir les lieux, les quantités et les dates. Renseignez-vous sur les dates de semis et de plantation des cultures souhaitées, et déterminer les quantités à prévoir de pieds ou de semences .

Par exemple, si vous souhaitez 40 kilos de tomates, il vous faut tabler sur 7 à 10 plants (donc prévoir plus de semences, en prenant en compte les pertes) et prévoir où vous allez les placer. Il faut aussi savoir la date à laquelle vous voulez les planter. Vous saurez en conséquence la date à laquelle vous pourrez commencer vos semis.

En faisant cet exercice pour chaque culture et en créant un plan des lieux de vos plantations, vous obtiendrez une vision de vos objectifs et de votre travail. Cet exercice fonctionne également au balcon ou sur un petit espace.

N’hésitez pas à nous envoyer des photos de vos plans de culture !


 

  • Soigner ses espaces de culture pour la reprise

Maintenant que vous savez ce que vous voulez, préparer vos surfaces ! En janvier, suivez nos conseils du mois de décembre en cliquant ici. En février, suivez nos conseils du mois mars ici. Bien préparer vos planches, surfaces, pots, espaces sera déterminant pour la mise en œuvre de vos ambitions. N’oubliez pas de jeter un œil à nos articles afin de ne pas oublier les principes de base, l’amendement, l’utilisation du compost, la préparation des paillages etc…

  • Commander ou choisir ses semences et ses plants

Si vous avez la chance de reproduire vos propres semences, vous n’aurez pas besoin de ce paragraphe. Si vous souhaitez le faire à l’avenir, retrouvez nos conseils ici.

Si vous n’avez pas la place ou le temps, vous pouvez commander vos graines à un semencier bio (il en existe de nombreux). Le fait que les semences soient bio vous garantit que la graine n’a pas été traitée préalablement, et cela vous invite à faire d’autant plus attention à vos cultures. Graines bio ne garantit pour autant pas une semence « de population ». Vous pouvez trouver des semences hybrides bio. Si vous ne le souhaitez pas (bravo !), il suffit de vérifier dans vos commandes que la mention « F1 » n’apparait pas. Pour mieux comprendre la différence entre semences hybrides et semences de population, je vous invite à lire cet article.

 

  • Comment faire ses semis ?

On parle de « semis directs » lorsqu’on sème directement en terre. En janvier et en février les possibilités sont limitées et vous devrez attendre mars.

On parle de semis indirects ou « dans la nurserie » pour le reste. Vous allez faire pousser des cultures fragiles dans des pots, plaques, barquettes (ou autres contenants). Visualisez-vous ce qu’implique une nurserie en termes d’attention et de cadre ? Adaptée aux légumes, c’est globalement le même principe. Vos semis doivent être nourris et arrosés avec justesse et surveillés pour éviter de devenir le festin d’une limace ou d’autres envahisseurs qui profiteraient de vos efforts pour un repas idéal. Ils ne doivent pas sortir trop tôt à l’extérieur, ni trop tard (voir les conseils d’avril).

Pour chaque culture, regardez les recommandations de densité de semis et trouvez la technique qui vous plaît le plus. 

Autant jardiner en prenant du plaisir !

En janvier et en février, il fait théoriquement trop froid, car vos plants de tomates ou d’aubergines ont besoin de 20 à 25° pour sortir de terre. Il va donc falloir recréer des conditions chaudes et humides.

 

  • Comment préparer vos plants
    • La terre de vos plants doit être assez légère et idéalement dépourvue de graines d’adventices qui nuiraient à vos semis. C’est pour cette raison que vous pouvez utiliser du terreau (avec la mention « utilisable en agriculture biologique)
    • Sur vos sachets de graines, il est précisé la période et la densité à appliquer. Il est important de respecter ces conseils, sinon votre tâche pourra s’avérer bien plus laborieuse. Pour rester sur l’exemple de la tomate, vous pouvez planter une graine par pot ou plusieurs graines en barquette ou en plaques que vous devrez « démarriez » ensuite. La deuxième technique est plus longue mais permet une meilleure vigueur de votre plant.
    • Pour faire pousser vos plants dans de bonnes conditions, il existe trois paramètres : la température, l'éclairage et la ventilation. Tous sont très importants, mais parfois nous les contournons.
    • Préparer vos pots, arrosez-les abondamment idéalement avec de l’eau tiède, laissez ressuyer, puis seulement plantez vos graines
    • Pour la germination des graines de la plupart des légumes qui aiment la chaleur, une température supérieure à + 20 ° C  (de la terre et non de l’air) est souhaitable pour la croissance réussie des plants. Si votre appartement est à + 23 ° C, cela ne signifie pas que le sol contenu dans la boîte à semis est chaud. Prenez le temps de planter le thermomètre dans le sol et vous serez surpris. Si la boîte est située loin de la vitre, la température du sol est généralement inférieure de 5 ° C à celle de l'air de la pièce. Et si la boîte est sur le rebord de la fenêtre à côté du cadre, elle peut être inférieure de 10 degrés ou plus. À cette température, les graines des cultures qui aiment la chaleur germent mal ou peuvent même pourrir. La même chose peut se produire avec les semis, car un système racinaire de jeune plant trop froid va mal fournir l'eau et les solutions nutritives aux organes végétatifs.

 

COMMENT FAIRE POUR AVOIR UNE TERRE ASSEZ CHAUDE ALORS ?

  • Pour améliorer l'éclairage des plantes, il est possible de mettre un écran réfléchissant sur le bord de la fenêtre, en le fabriquant à partir de cartons et de papier d'aluminium collés dessus. Les rayons du soleil se reflètent sur la feuille et illuminent les plantes du côté de la pièce. Dans ce cas, vous pouvez ajuster la pente des boucliers afin que les rayons réfléchis frappent au mieux la plante. Pour tout rétro-éclairage, il est nécessaire d'utiliser le maximum de rayons solaires. Pour ce faire, il faut bien essuyer la vitre de la fenêtre et disposer les plantes quotidiennement de manière à ce qu'elles s'ombragent moins et soient éclairées de manière plus uniforme.
  • Si vous ne disposez pas de serre, que vous n’avez pas la possibilité de créer une mini serre ou que l’option fenêtre est compliquée à mettre en œuvre, vous devez garder en tête les règles fondamentales : trouver l’endroit le plus lumineux et abrité possible et sortir régulièrement vos semis au soleil en arrosant à l’eau tiède pour maintenir la température de la terre. Attention, vous risquez d’avoir de nombreuses pertes.
  • Les semis n’aiment pas être trop arrosés (vous risqueriez même « la fonte des semis ») mais doivent être dans des conditions humides, chaudes et ventilées.
  • Quand vos semis ont bien poussé : aérez, voir sortez-les par moments pour les « endurcir » ou les « aguerrir ».

 

Que pouvons-nous planter et semer en janvier et février ?

Rappel : pour réussir vos semis de tomates, poivrons, aubergines, piments, concombres et courgettes en janvier et en février, il faut des conditions optimales autour de 20 à 25 °.

  • Semis en janvier dans votre nurserie (sous espace couvert et chaud) : courgettes, salades, betteraves, choux, oignons blancs et rouges, poireaux, ciboulette, cerfeuil, persil
  • Semis direct en janvier (directement dans le sol mais à protéger pour la levée) : Epinards, carottes, fèves, pois, navets, betteraves,
  • A planter (en plants développés) en janvier mais sous abris ou protection : mâche, salade, persil
  • Semis en février dans votre nurserie (sous espace couvert et chaud) : aubergines, poivrons, tomates, concombres, choux, betteraves, salades, piment
  • Semis direct en février (directement dans le sol) : fèves, épinards, radis, navets, betteraves, pois, pommes de terre, oignons
  • A planter (en plants développés) en Février : poireaux, salades, épinards, pois, mâche


 

Pour aller plus loin

Manger de saison en janvier

Jardiner avec Bio Consom'acteurs (en décembre)

Jardiner avec Bio Consom'acteurs (en novembre)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en octobre)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en septembre)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en été)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en juin)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mai)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en avril)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mars)

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
1 + 17 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.