JARDINER AVEC BIO CONSOM'ACTEURS (en Octobre)

L’automne est là, les feuilles mortes jonchent le sol et le froid arrive. Le moment idéal pour hiberner et faire une pause bien méritée au jardin ?  

Nous sommes au regret de vous décevoir, ce n’est pas encore ce mois-ci que le jardinier pourra se reposer côté jardin car comme dit le dicton : "Octobre le vaillant surmène le paysan". C’est le dernier mois d’abondance.

Si les parcelles se vident, il est temps de récolter et de stocker les légumes au sec pour pouvoir les conserver. C’est le moment de se préparer à l’hiver. N’oublions pas que le jardinier ou le maraicher doit penser avec une ou deux saisons d’avance. C’est d’autant plus vrai en automne, où nous devrons mettre une partie de notre énergie au retour du printemps.

Vous n’avez rien à récolter ? Pas de panique, lisez cet article !

Quels travaux faire au jardin ou au balcon en octobre ?

Ramassez les feuilles tombées au sol soit pour les composter en tas et obtenir un excellent terreau ou les utiliser dans les couches chaudes, soit pour les stocker à l’abri afin de protéger vos cultures en hiver. Dans ce dernier cas, ramassez-les par temps sec. Ne laissez pas le sol nu en hiver. Semez des engrais verts, épandez du paillis, des feuilles mortes.

  • L’heure est au stockage !

Si vous souhaitez avoir des conseils sur l’arrachage des légumes et la transformation de vos productions, rendez-vous vers nos conseils pour septembre. Nous allons nous concentrer sur le stockage. C’est le mois des rentrées en cave ou en silo. Récoltez les légumes racines. Par beau temps, laissez-les sécher afin d’améliorer la conservation. Enlevez les légumes abimés même légèrement, car les blessures constitueront les points d’entrée de l’humidité et du pourrissement. Destinez alors ces légumes abîmés à la consommation immédiate ou à la transformation.

Choisissez bien les lieux où vous allez conserver les légumes. Un lieu sec, ventilé et idéalement à l’abri de la lumière.

Une fois que vous avez entreposé vos légumes sains et secs, surveillez-les régulièrement pour enlever ceux qui commencent à pourrir et qui pourraient contaminer les autres.

  • Bien gérer ses plates-bandes 

Utilisez les légumes et les herbes enlevés de vos plates-bandes pour démarrer un nouveau tas de compost. Utiliser ces débris « en mulch » est possible, à condition qu’il n’y ait pas eu de maladies sur les végétaux. Dans le doute, préférez le compostage en tas.

Il est important de ne pas laisser les parcelles nues, comme cela se fait dans les potagers traditionnels. Vous éviterez ainsi le lessivage des matières organiques et apporterez de la fertilité naturelle à votre terre pour l’année suivante. Pour cela deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Disposer un mulch nutritif
  2. Semer un engrais vert (ou couvert végétal)

 

Dans le premier cas, disposez simplement le mulch sur la plate-bande. Utilisez en premier lieu les ressources disponibles à proximité (feuilles mortes, dernière tonte de gazon, BRF, fauche d’engrais vert pérenne, fumier composté) ou procurez-vous de la paille, bio de préférence.

Dans le jardin, ramassez par exemple les feuilles mortes à la tondeuse et démarrez un compost avec ces feuilles broyées. Elles peuvent être mélangées à une dernière tonte de gazon pour obtenir un bon rapport carbone/azote.

Dans le second cas, retrouvez nos conseils ici ;

Dans tous les cas, l’heure est au nettoyage et au paillage afin de préparer votre sol aux saisons suivantes. Vous pouvez également couvrir le sol avec un plus fort paillage ou avec une bâche noire afin d’« occulter » la zone. Cela vous permettra de repartir sur de solides bases au retour du soleil.

Gardez les espaces les plus exposés et protégés pour vos plantations et semis tardifs.

  • Diviser pour mieux planter ! Des aromatiques en hiver, ça vous dit ?

Pour avoir de la ciboulette et du persil en hiver, déterrez et rempoter quelques touffes. Elles peuvent être mises dans un endroit bien lumineux à l’abri du froid, comme dans une véranda, au bord d’une fenêtre, etc.

  • Pensez à l’année prochaine !

Nous en parlions dans notre chronique de mars : pour réussir votre jardin, il vous faut penser à votre stratégie et à vos objectifs. A la fin du mois d’octobre, il est temps de faire le point sur vos réussites et vos échecs et élaborer votre prochaine tentative. Vous avez un peu de temps devant vous mais plus tôt vous anticipez l’année suivante, plus tôt vous pourrez préparer vos actions. Même au cœur de l’hiver, un maraîcher élabore ses objectifs chaque année, à partir de ce qu’il veut récolter. Il en découle les surfaces qu’il doit aménager et préparer, les commandes qu’il devra réaliser et le calendrier qu’il devra tenir. Concrètement, à votre échelle, posez-vous ces questions :

  • Que voulez-vous manger l’année prochaine ?
  • Quand voulez-vous ramasser les différentes cultures envisagées ?
  • Quelles quantités souhaitez-vous ramasser ?
  • Quelle quantité de semis devez-vous donc commander ou utiliser ?
  • Vos espaces (semis, plantation) sont-ils prêts et sinon, où et comment allez-vous préparer votre sol et votre espace ? On peut réfléchir culture par culture aux conditions les mieux adaptées (ensoleillement, qualité du sol, ressources en eau…)
  • Quel plan de culture vais-je mettre en place ? Où allez-vous planter chaque culture ? Quelles associations de cultures pouvez-vous mettre en place pour favoriser le développement de vos plantations ?

Astuces : écrivez et dessinez ! Même si vous n’avez qu’un grand balcon, vous aurez une feuille de route. Si vous êtes déjà très expérimenté, prêtez-vous au jeu, de nouvelles idées viendront surement !

Pourquoi ne pas nous envoyer vos dessins pour illustrer les prochains articles ?

  • Comme chaque mois, buttez, binez, désherbez, éclaircissez…et paillez le plus possible. (Voir nos articles précédents pour vous y retrouver)
  • Cueillez les derniers concombres, tomates, courges, haricots verts, et pois.
  • Surveillez la météo, et, quand les gelées sont annoncées, protégez vos cultures, si vous le pouvez, par des tunnels en plastique, des châssis, des couches de paille ou de feuilles mortes afin de prolonger la production. Vous pouvez également utiliser des voiles de protection si vous en avez.
  • C’est également un bon moment pour garder vos semences ! (nos conseils ici)
  • Reprendre son jardin et préparer la suite (nos conseils ici)
  • Faites un semis d’une culture intermédiaire ou d’un engrais vert (nos conseils ici)


 

Que pouvons-nous planter et semer ?

En semis direct (endroits bien exposés et idéalement abrités ou protégés) : Epinards d’hiver, laitues, mâche, radis, pois nain, fèves, ail, échalote, oignons rouges, navets hâtifs…

Semer dans votre nurserie : attention, il risque d’y faire frais… mais si vous êtes bien équipé et bien organisé : choux (de printemps), blettes, laitues, salades, navets, épinards, coriandre, oseille, oignons blancs…


 

Pour aller plus loin :

Manger de saison en octobre

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en septembre)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en été)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en juin)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mai)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en avril)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mars)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
13 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.