JARDINER AVEC BIO CONSOM’ACTEURS (EN JUIN)

Nous poursuivons cette nouvelle rubrique pour vous accompagner au jardin (ou au balcon) avec les saisons et bien sûr en agriculture biologique. Julien Lucy, maraîcher bio pendant 7 ans en Charente Maritime et désormais salarié de l’association, tâchera de vous aiguiller au mieux au fil des mois. Cette rubrique est ouverte, vos contributions, retours et expériences sont bienvenus !

Juin est traditionnellement le mois le plus favorable pour les cultures du jardin. La longueur des jours entraîne un ensoleillement important et les températures augmentent sans risques de gel. Ne vous privez pas, tout est permis ! Marquant la fin du printemps et le début de l’été, le mois de juin est le mois de tous les espoirs. Cependant, avec cette année particulièrement sèche et haute en température, tâchons de favoriser les systèmes et les techniques diminuant l’évaporation de l’eau et réduisant son gaspillage.

Avant de commencer les plantations, assurez-vous d’avoir préparé votre sol, votre stratégie et vos espaces. C’est essentiel pour commencer dans de bonnes conditions. Pour vous aider, découvrez ou relisez notre article du mois de mars et ceux des mois précédents.


Voici quelques photos reçues suite à nos articles :


 

Vous aussi partagez vos jardins en photos !

Quels travaux faire au jardin ou au balcon en juin ?

 

Préservez vos plantes et la ressource en eau : arrosage, paillage, binage, désherbage

  • Arroser : Inutile de nourrir vos plantes trop souvent, elles n’en profiteraient pas pleinement et pourraient même mourir ! Aussi, mieux vaut apporter de plus grandes quantités d’eau tous les quatre à cinq jours au lieu d’un arrosage superficiel tous les jours. Arrosez au pied de chaque plante pour économiser au mieux l’eau. Inutile en effet d’asperger les plantes à tout va et n’importe comment : vous risquerez en effet de mouiller leurs feuillages sensibles aux maladies et à la prolifération de champignons.

Vous pouvez opter pour le goutte à goutte et un programmateur vous permettant de gérer au mieux votre arrosage. Vous pouvez aussi composer votre système d’irrigation goutte-à-goutte, notamment à l’aide d’une bouteille en plastique enterrée !

De manière générale n’arrosez que tôt le matin ou, si vous ne pouvez vraiment pas en toute fin d’après-midi, afin de limiter au maximum l’évaporation. Sachez qu’un arrosage le soir est moins efficace que tôt le matin. Cependant, par temps chaud, il est préférable d’arroser le soir, juste avant la tombée de la nuit, car les végétaux ont ainsi toute la nuit pour en profiter pleinement.

 

  • Pailler : Le paillage permet de limiter les pertes d'eau dues à l'évaporation. Ainsi, on couvre le sol de paillis, qui protège le sol des rayons du soleil et réduit la température. La terre est humide plus longtemps et vous économisez jusqu'à 40 % d'eau. Retrouvez nos conseils sur le sujet ici. Désherbez régulièrement et renforcez le paillage afin de ne pas laisser les autres plantes boire l’eau de vos plantations. Pour économiser l’eau et ne pas arroser pour rien, pensez donc à désherber régulièrement

 

  • Apporter de l’ombre au jardin : apporter de l’ombre à vos plantes peut faire toute la différence lorsqu’une véritable canicule s’installe, c’est-à-dire lorsque, pendant 3 jours consécutifs, la température est supérieure à 33 °C le jour et ne descend pas en dessous de 20 °C la nuit.

 

  • Récupérer l’eau de pluie : Vous pouvez Installer un collecteur, une cuve aérienne qui récolte l'eau de la toiture de la maison grâce aux gouttières, ou utiliser d’autres dispositifs au balcon. Bien sûr, encore faut-il qu’il pleuve ! Vous pouvez également confectionner des cuvettes autour des nouvelles plantations, elles retiendront l'eau d'arrosage et de pluie. Pour le potager, creusez des sillons entre les rangs. 

 

  • Choisir ses cultures : c’est sûrement un peu tard si votre jardin est déjà prêt, mais vous pouvez favoriser les plantes qui demandent moins d’eau, comme les carottes et les pommes, et favoriser les semences les plus adaptées au climat local.

 

  • Au balcon, ou pour vos plantes en pot, adapter les contenants : une plante qui s’épanouit dans un pot trop petit demande des arrosages fréquents, alors que ce n'est pas le cas si le contenant est plus grand.

 

  • Alléger vos plantes : Les fleurs fanées surchargent vos plantes et les épuisent. Lorsqu’il fait chaud, il est plus que jamais nécessaire de les couper régulièrement, de même que toute partie desséchée ou abîmée de la plante.

 

Taillez, égourmandez, pincez et ramez ! (vos cultures)

  • Suivi des aubergines et des tomates

Pour les aubergines : la taille et le dressage font partie des soins de la culture des aubergines. Il y a deux types de taille : une première de « formation » devant être réalisée environ à un mois et demi de la vie de la plante. L'objectif est de laisser au minimum 2 et maximum 4 bras pour favoriser le processus d'aération et maintenir à distance la formation des champignons nuisibles qui peuvent endommager la plante. La deuxième taille est réalisée pour accélérer la croissance des fruits et améliorer la qualité de l'aubergine. Il s’agit d'éliminer les feuilles qui sortent de la tige principale, en particulier celles qui poussent sous les branches.

Pour les tomates, une fois que le plant est bien développé, il est judicieux de supprimer les feuilles basses. Souvent, elles touchent le sol, sont plus humides et les maladies vont s’y développer plus facilement.

Concernant la taille et l’égourmandage (oui ce mot existe), le débat est entier et déchire les pro-taille et les anti-taille. Tailler les tomates permet d'accélérer l'apparition des fruits. En supprimant les nouvelles tiges, la plante va concentrer plus d'énergie au développement des fruits. Les fruits sont en général plus gros, de taille plus homogène mais moins nombreux. Les plants prennent moins de place, sont plus facile à tuteurer. L'air circule mieux, ce qui diminue les risques de mildiou. Les gourmands, ce sont les nouvelles tiges qui commencent à pousser à l'aisselle des feuilles. Ils apparaissent sans discontinuer tout au long de la saison et il faut venir très régulièrement les supprimer. Si vous les laissez se développer, ils vont former de nouvelles tiges avec des fruits, mais retarder le développement de ceux déjà présents.

Vous êtes anti-taille ? Là, rien de plus simple, il n'y a rien à faire. Prévoyez de la place, et séparez vos pieds de tomates d'1m50 au minimum. Soit, vous laissez courir les tiges par terre, mais les risques de maladies vont être importants. Soit, vous les cultivez sur de multiples tuteurs, ou mieux dans des cages grillagées.

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre camp !

  • Eclaircissez 

Les plantes doivent être semées assez drues pour tenir compte des graines qui ne germeraient pas, des dégâts des limaces etc… L’éclaircissage est donc souvent obligatoire pour atteindre les écartements préconisés en fin de culture. Procédez à la main pour les très jeunes plantules ou à la binette (ou serfouette) quand les cultures sont plus avancées.

 

  • Sarclez !

Proche du binage qui consiste à casser la croute qui se forme sous l’action des pluies sur un sol nu, le sarclage sert à supprimer les herbes folles qui poussent dans les cultures en les coupant au niveau du collet. Il s’effectue avec les mêmes outils. Vous voilà prêt à sarcler, biner, butter, pailler…

 

Ce que nous pouvons faire d’autre en Juin (l’été arrive ? au jardin pensez automne)

  • En semis direct : betteraves, blettes, carottes, concombres (mais c’est risqué), chicorées frisées et scaroles, chicorées sauvages (Pain de sucre), fenouil, haricots, laitues pour la fin de l’été, maïs, panais, persil, radis, radis noirs, dernier délai pour les pommes de terre, courges, pois, navets, brocolis ;
  • Semer dans votre nurserie : attention, il risque d’y faire très chaud… mais si vous êtes bien équipé et bien organisé : chicorées frisées et scaroles, choux d’hiver, choux fleurs d’hiver, choux kale, laitues ;
  • Planter en pleine terre : céleri, choux verts, choux-fleurs, choux de Bruxelles, choux rouges, laitues, poireau, basilic, courges, piments, poivrons ainsi que tomates et aubergines, si vous ne l’avez pas encore fait.

 

  • Au verger en juin, fauchez l’herbe au pied des arbres et laissez-la sur place, c’est particulièrement utile pour les sujets récemment plantés. Continuez à éclaircir les fruits s’il y en a trop et détruisez les fruits véreux. Ensachez les pommes et les poires pour les protéger de la tavelure, les raisins pour les protéger du mildiou mais n’enfermez aucune feuille avec les fruits. Vous pouvez également continuer la taille en vert des pommiers, poiriers et pêchers. Coupez les pousses des cerisiers attaquées par les pucerons (et détruisez les pousses).

 

Pour aller plus loin :

Manger de saison en juin

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mai)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en avril)

Jardiner avec Bio Consom’acteurs (en mars)


 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
8 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.