Dhal de lentilles pimenté au lait de coco

Une recette proposée par Noémie, au joli blog Le chant des cerises agitées.

Pour 6 personnes (ou plusieurs jours...):
- 300g de lentilles vertes du Puy (ou autres lentilles)
- 1 grosse tomate (les toutes dernières ou à défaut tomates pelées en conserve)
- 1 belle gousse d'ail
- 1 petit piment fort au vinaigre (en bocal)
- sel, poivre
- 30 cl de boisson de coco (ex : Nutricoco : 11% de lait de coco)
- 20 cl de bouillon de légumes bio
- 1 cuillère à café de graines de coriandre grossièrement moulue
- 1 cuillère à café de curcuma à l'arôme puissant
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

Dans un premier temps, faites tremper vos lentilles 12h dans deux fois leur volume d'eau. Changer l'eau une à deux fois. Ce trempage permet une cuisson plus aisée et permet aussi aux personnes sensibles de digérer plus facilement les lentilles.

Détailler la tomate en petits dés. Réserver dans un bol. Ajouter le petit piment détaillé également, puis l'ail pressé, sel et poivre. Ce mélange cru peut normalement se tartiner mais va nous permettre de créer la base de la recette.

Égoutter grossièrement les lentilles. Dans une cocotte (le mieux étant la fonte... inox à défaut) faire chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive, y faire revenir les épices (coriandre et curcuma) et la préparation à base de tomate, puis verser les lentilles à peine humide. Bien remuer afin que ces dernières prennent l'ensemble des saveurs. Verser le bouillon et le lait de coco. Couvrir et laisser cuire sur feu doux 45 minutes.

Surveiller la cuisson des lentilles et rajouter de l'eau en cours de cuisson si nécessaire. Les lentilles doivent toujours baigner dans leur jus (pour une version potage du dhal). La cuisson du dhal est terminée quand les lentilles sont tendres.

Vous avez ensuite deux possibilités : Mixer votre dhal pour obtenir un velouté de lentilles ou le déguster comme un potage avec les lentilles entières. Au moment de la dégustation, accompagner d'un riz parfumé et si nécessaire, rajouter un peu de lait de coco à votre dhal pour l'adoucir ou le délayer davantage.

Nota des bio débutants :

Les lentilles : les lentilles font partie de la grande famille des légumineuses. Associées aux céréales, elles permettent un apport protéinique parfait dans une alimentation ou un repas végétariens. Elle est aussi un produit de base de l'alimentation indienne qui est (selon les régions de l'Inde) végétarienne. Ainsi riz et lentilles sont constamment associés pour apporter un équilibre alimentaire et nutritionnel idéal.

Nombreuses sont les variétés de lentilles de par le monde mais on a tendance à les ranger en plusieurs familles, le plus souvent par couleur : elles sont vertes, brunes, jaunes, rouges, rose corail ou noires. Certaines ont mêmes un AOC ou AOP comme la lentille verte du Puy en Velay, ou le lentillon de Champagne. Leurs origines sont différentes et devront donc être pris en compte lors de l'achat (à savoir que la lentille verte est la lentille la plus répandue en Europe).

Vous pourrez les trouver en conserve, déjà cuites, pour préparer des salades par exemple ou vous économiser le temps des cuissons. Vous les trouverez parfois sèches, en vrac en magasin bio, ou encore germées au rayon frais, ou à germer au rayon des graines germées (ce qui ma foi est très bon!). Je ne saurais que trop vous conseiller de les acheter issues de productions de proximité, et au vrac. Pour les lentilles corail dont la provenance est étrangère, tablez sur des marques équitables afin de garantir le respect des conditions de travail et permettre un commerce plus intelligent en étant équitable.

La boisson coco : A défaut de boisson coco, vous pourrez également ici délayer du lait de coco avec de l'eau! Il est très important de s'assurer du pourcentage de lait de coco dans une boisson à la coco car le goût en fonction de la concentration sera plus ou moins renforcé. Ici, j'ai indiqué l'utilisation de Nutricoco que j'ai obtenu via un magasin qui fermait, mais au vu du pourcentage de lait de coco contenu, j'ai trouvé son coût dans certains magasins fort élevé! A vous d'évaluer! Le lait que vous ajouterez au dhal doit avoir une densité proche de l'eau mais dont le goût est assez prononcé.

Les épices : Loin de moi l'idée de vous exposer les nombreuses vertus que l'on attribue aux épices tellement la liste est infinie, je tenais plutôt à vous parler de mes épices et à vous parler de l'amour que j'ai pour elles. Toutefois, il est bon de savoir que le curcuma est excellent pour les problèmes digestifs et sera un parfait allié pour vous dans ce plat!

Les épices ne sont pas que des couleurs, ce sont des odeurs, ce sont des saveurs. Une épice doit avoir un nez puissant, elle doit vous accrocher le nez à ne plus vous lâcher. Pour les épices que l'on peut trouver en graines (coriandre, cumin, poivres, baies roses...) prenez-les entières et écrasez-les à la dernière minute, l'arôme sera incomparable.

Préférez les épices brutes, évitez les mélanges et surtout prenez la peine de lire la liste, car les épices ne sont pas exemptes de conservateurs ou autres additifs inutiles! Vous trouverez également dans des comptoirs à épices, magnifiques échoppes en cœur de ville le plus souvent, de quoi ravir vos papilles et trouver les plus rares et les plus fines : cardamome blanche, sel noir, poivres, et autres plaisirs aux noms inconnus... N'hésitez pas à vous faire conseiller!

Enfin, aucune épice n’est neutre en goût... Si un curcuma ne fait que colorer, il ne s'agit pas d'un curcuma de qualité, pareillement pour le paprika ou le safran. Malgré leur douceur apparente, leur parfum est bel et bien présent et accrocheur, et leur goût subtil doit se deviner dans le plat sans y vider le pot. On ne dépasse d'ailleurs rarement une cuillère à café d'une épice dans un plat (pour 4 à 6 personnes). Vous trouverez également dans les magasins bio la marque Cook qui proposent des épices de qualité, biologiques (pas besoin de vous expliquez pourquoi une plante non traitée est plus intéressante qu'une autre) et en petites quantités (ou grosses pour les épices que l'on utilise le plus)! Une épice se conserve mieux en petite quantité et surtout dans un bocal hermétique.

Quant aux piments, la version fraîche peut être picorée pour les plus téméraires et agrémente parfaitement des plats à base d'une préparation crue. Une fraîcheur chaleureuse...  Enfin, pour les grands voyageurs, ne rentrez jamais sans une épice... Ce serait tellement dommage! J'ai chez moi des pots de piment africain qui risquent de me durer un certain temps. Au-delà de leur goût si fin, ils sont surtout un superbe souvenir de ces terres rouges qui me manquent, à chaque bouchée... Voyager à travers ses plats, n'est ce pas magnifique?!

Noémie Gazza
Rendez-vous avec elle et ses recettes goûtues sur son joli blog Le chant des cerises agitées!
 

Crédit photo lentilles: nick mote

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.