Du cru dans mon assiette

Article de Cécile.

Décrassage, coup de fouet, peau retendue et teint de jeune fille... une véritable cure de jouvence que ce cru !

 

Tout bénéf’ pour l’organisme

Avez-vous remarqué combien certains troubles gênants ou maladies dites « de civilisation » sont acceptés comme faisant partie du quotidien : constipation, arthrite (considérée comme « normale » et liée à l’âge), diabète etc... ? Hop, un petit médicament et ça ira mieux ? Mouais... L’alimentation vivante peut véritablement changer les choses et rétablir l’ordre dans un organisme encrassé et fatigué. Le principe ? Introduisez peu à peu des aliments crus dans votre alimentation (en commençant par des jus de légumes en cas de sensibilité intestinale par ex), jusqu’à hauteur de 75% environ pour des effets optimaux ! Vous constaterez des effets positifs rapidement :

Un régime riche en cru vous donne un sérieux coup de fouet, notamment à votre système immunitaire, en boostant les globules blancs.

Le cru élimine les déchets et les toxines accumulées, rétablit les équilitbres sodium/potassium et acide/base, purifie l'organisme et améliore la respiration cellulaire.

La peau se retend, les rides s’atténuent, le teint s’éclaircit… Mieux qu’une crème ! Mais l’effet n’est pas que superficiel, il est aussi profond : cholestérol, tension artérielle, libido... Les substances les plus actives sont antioxydantes : vit A, C, E, sélénium, acides aminés soufrés, enzyme SOD (très puissante)...

Outre les effets santé, le cru est bon pour la ligne : il rassasie plus que le cuit, alcalinise le sang (en évitant l’acidification du sang qui irrite pendant un régime) etc… Quatre jus sont recommandés pour maigrir : carotte, concombre, épinard et betterave.

Amusez-vous ! C’est l’occasion de découvrir de nouveaux ingrédients, techniques et gestes culinaires : génial pour les curieux !

 

Le mythe du régime préhistorique ou paléolithique

Remis au goût du jour à la sauce « régime tendance », le principe part du constat que nos ancêtres du paléo n’étaient pas sujets aux problèmes de poids, cardiovasculaires, diabète... Tendance qui tourne court vers le néolithique (aaah, les cours d’histoire de CE2) à l’apparition de l’agriculture et des produits laitiers, puis qui explose à l’apparition de l’ère industrielle. Aujourd’hui nous nous gavons d’aliments raffinés,  de graisses bidouillées, additifs et sel à gogo, le tout en portions XXL... oups.

Alors, revenir au régime du Cro-Magnon serait la solution ? On peut du moins y piquer de bonnes idées, à savoir un max de fruits et légumes crus ultra frais, peu de céréales, des tubercules (ignames, patate douce...), des graines, des noix, des protéines maigres (volaille, poisson, fruits de mer...). Beaucoup de cru (attention à l’hygiène !) et de cuissons très très douces (type vapeur). Exit le gluten, les produits transformés, l’excès de produits laitiers (excepté un peu de yaourt et de fromage frais de brebis), les sucres raffinés et édulcorants, les fritures, l’overdose de sel ou de féculents (à part riz complet, lentilles, patates douces...). Bref, vous l’aurez compris, cette théorie est à adapter ensuite en fonction de vos besoins, vitalité, stress ou encore climat... Détente, soleil, repos, les vacances sont le moment idéal pour essayer, non ? 

 

Les effets délétères de la cuisson

Si elle est parfois bénéfique pour augmenter la biodisponibilité de certaines substances (lycopène et autres caroténoïdes par ex) ou en rendre comestibles d’autres, la chaleur provoque de profondes modifications dans la structure de l’aliment et ses différents composants :

Les vitamines sont très sensibles à la chaleur (groupe B et C notamment). Le simple fait de faire bouillir un chou détruit 75% de sa vitamine C ! Les vitamines liposolubles (A, D, E et K) sont elles un peu plus stables (jusqu’à 100°C).

Dénaturation des protéines : lors du chauffage, la structure moléculaire de certains acides aminés (constituants des protéines) est tellement dénaturée qu’ils en deviennent inutilisables (voire sont détruits). Les enzymes de l’intestin ne peuvent pas poursuivre leur processus de digestion, et il faut manger davantage de protéines afin de se procurer les acides aminés nécessaires. A savoir que les enzymes, elles-mêmes des protéines, sont menacées par la chaleur (d’où l’importance d’en apporter par le cru, en début de repas).

Les matières grasses chauffées toxiques : la structure des acides gras chauffés à haute température se modifie et ils deviennent non assimilables, toxiques voire cancérigènes. C’est pourquoi les fritures sont à réserver aux grandes occasions (attention à la qualité et la « fraîcheur » des huiles de friture…).

La leucocytose digestive : dès que vous mettez un aliment cuit dans votre bouche, des globules blancs (« gendarmes » du système immunitaire) se précipitent vers le lieu de l’invasion (les intestins). Chose qui ne se produit pas lorsqu’il s’agit de nourriture crue ou si le cuit est précédé de cru (grâce à l’apport d’enzymes) : d’où l’importance des crudités ou jus de légume en début de repas. Conséquences : à chaque mobilisation des globules blancs vers les intestins, le reste du corps reste sans défense, et ces alertes continuelles trois fois par jour (ou plus) année après année épuisent le système immunitaire.

Sans oublier des modes et ustensiles de cuisson : micro-ondes, revêtements de poêles et bisphénol A des Tupperwares qui migrent dans les aliments... Un vaste sujet... Nous y reviendrons plus tard !

 

Les aliments champions

Les jus frais et vivants. Les jus de fruits et légumes maison ne fatiguent pas le système digestif, leurs vitamines, minéraux etc sont absorbés directement par le sang dès qu’ils atteignent estomac et intestin grêle. Des petites cures de jus font un bien fou quand besoin d’un coup de fouet, grosse concentration ou juste un allègement. Alors pour votre prochain cadeau, un extracteur de jus ?

Les graines germées : bombes de vitalité, elles se démocratisent aujourd’hui et font parler d’elles ! Très facile à faire pousser pour la plupart (on commence avec la star alfalfa, les lentilles, soja, fenugrec, blé, radis), on investit dans un petit germoir, quelques graines et on se lance. Fraîches, non polluées (si bio), à domicile, très économiques et génialement ludiques pour les enfants, elles ont tout pour plaire ! On pourrait vivre en bonne santé en ne mangeant que des graines car elles contiennent acides gras de qualité, protéines facilement assimilables, minéraux, vitamines, glucides etc, elles alcalinisent le sang...

Les aliments lacto fermentés. La lacto-fermentation est un mode de conservation qui fait intervenir les bactéries de type lactique, favorisant les bonnes bactéries intestinales et détruisant les nocives, encourageant digestion & assimilation. Déjà prédigérés, ils reposent un système digestif fatigué : choucroute crue, cornichons, kéfir, miso, shoyu...

 

De la théorie à la pratique...

- Par quoi commencer ? Jus de légumes frais maison, crudités de saison à chaque repas (dès le début, pour lancer l’activité enzymatique). Soyez créatifs en salades, essayez de nouveaux légumes, agrémentez-les de graines germées, graines de courge, tournesol, sésame, gomasio, fines herbes, huiles incontournables (olive, colza, lin etc) et aromatisées (noix, sésame grillé)... ça change de la salade verte sortie du sachet !

A la mode jap’, les produits de la mer se mangent crus !

Pour aller plus loin : l’alimentation crudivore, souvent associée au végétalisme, est en plein expansion surtout aux US. On trouve de   nombreux blogs, sites web, cours de « crusine » etc. C’est un mode de cuisine à part entière, avec ses ingrédients, ses ustensiles (déshydrateur, germoirs performants etc), ses techniques... C’est passionnant de se pencher dessus pour y piocher des idées, s’inspirer, essayer... et en introduire un maximum dans son quotidien ! Si vous saviez tout ce qu’on peut faire avec des oléagineux crus... fromage végétal, pâte à tarte crue et autres curiosités délicieuses.

 

Pour en savoir plus et faire le plein d’idées :

-quelques sites et blogs :

http://www.simplementcru.ch/recettes,

http://croquecru.wordpress.com/,

http://toutcru.blogspot.com/,

-un livre référence : http://www.femininbio.com/cuisine-bio/interviews/cuisine-vivante-pour-une-sante-optimale.html

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.