Jouer avec la nourriture pour la respecter

Un outil d’animation original sur les légumes est disponible sur alimentation.gouv.fr. Une idée à piquer pour jouer lors de vos ateliers de sensibilisation à l’alimentation, mais aussi à la maison, avec les enfants et même entre adultes !

Savez-vous comment reconnaître un légume cuit d’un légume cru ? Attention : les yeux bandés, pas le droit de toucher: rien qu'à l’oreille. Oui, les légumes font du bruit ! Ils croquent, craquent, s’écrasent gentiment ou croustillent, explosent en gros splash ou couinent dans la bouche. Tout ça selon la fraîcheur, l’espèce, la variété, la cuisson, etc. Grâce à ses fiches pédagogiques, le jeu mis en ligne sur le site du gouvernement Legumady a l’intérêt de nous faire prendre conscience de sensations auxquelles nous prêtons rarement attention : l’ouïe, la vue (attentive), le toucher, le goût et l’odorat.

Au-delà de la simple reconnaissance (je te montre une tomate et un concombre, donne-moi leur nom), Légumady nous fait goûter les légumes crus ou cuits, verts ou plus mûrs. Il nous les fait voir de très près, sentir, goûter, écouter. Et nous demande ce que ça nous évoque. Du sucré ? Du beau ? Du tendre ? Du bizarre ? Quelques exemples de légumes en gros plan : là, des plates-formes vertes qu’on croirait sorties d’une science-fiction de Ridley Scott. Ici, de gros bonbons recouverts de sucre. D’un autre côté, un soleil vert et humide, qui se trouve être un concombre. Et qui peut deviner que ce cratère perdu au milieu d’une planète rouge et brillante n’est pas une coupe de framboise, mais une betterave ? Le toucher n’est pas en reste. Yeux bandés, on essaye de différencier brocoli, chou-fleur, chou vert et chou frisé rien qu’à la texture et à la forme de leurs feuilles et de leurs boutons floraux. Est-ce doux, dur, froid, granuleux ? Nez bouché, on prend conscience des saveurs, nez débouché des arômes…

En constatant ce que les légumes nous procurent comme sensations, nous pouvons nous réconcilier avec eux, ou du moins les voir différemment. Considérer notre nourriture autrement qu’en termes de calories, de taux de fibres ou de vitamines, c’est renouer avec nos sens. Et retrouver le respect vis-à-vis de ce que l’on mange et de nous-mêmes – c’est à dire de comment on mange. Car le légume est un cadeau, offert par la terre et celui ou celle qui l’a cultivée. Et comme tout cadeau se respecte...


 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.