Les alternatives écologiques (et économiques) aux protections périodiques

Pour découvrir les alternatives écologiques aux protections périodiques, pour être en accord avec ses convictions, sa santé et son porte-monnaie !

Les règles font parties des sujets tabous de la société, cependant il existe aujourd’hui des protections alternatives aux traditionnelles serviettes et tampons jetables et elles sont plus économiques et/ou écologiques. Le choix d’une ou plusieurs de ces alternatives périodiques est individuel, il dépend du rapport que vous entretenez à votre corps, au sang, de votre flux mais aussi de vos moyens financiers à court et moyen terme. 

Pour commencer, revenons sur quelques données. Les personnes menstruées ont leur règles en moyenne 39 ans de leur vie, et cela occasionne des coûts variables selon les personnes. Les règles représentent un enjeux tant environnemental (protections jetables, tâches…), sanitaire (syndrome du choc toxique…) et social (précarité menstruelle c’est-à-dire la difficulté d’accès aux protections périodiques). En clair, avoir ses règles coûte cher, est dangereux et pollue.

Selon une étude publiée dans Le Monde, le coût des règles s’élève en moyenne à 10 euros par mois (protections + antidouleurs) soit environ 4680 euros au court d’une vie (et il s’agit là d’une estimation basse). Si l’on ne peut pas nier l’importance des protections périodiques jetables dans l’émancipation de la femme, il ne faut pas pour autant l’idéaliser, en aillant conscience de son côté aliénant (voir l’article de National Geographic) et polluant. En effet, les protections périodiques classiques ne sont pas recyclables et ont un impact environnemental très fort : des emballages individuels, mais aussi des pesticides et d’autres perturbateurs endocriniens. 

Bio Consom’acteurs vous propose aujourd’hui de (re)découvrir les alternatives écologiques, meilleures pour la planète, la santé et le portefeuille. 

Les protections réutilisables


On va parler ici de trois alternatives réutilisables : les cups, les culottes menstruelles et les serviettes hygiéniques lavables. Chacune a ses avantages et ses inconvénients, reste à savoir laquelle vous correspond. 

Les coupe menstruelle ou « cup »

Les cups prennent la forme d’une coupelle et viennent s’insérer dans le vagin pour récupérer le sang des menstruations. Acheter une cup c’est un investissement sur le court terme (entre 15 et 35 euros en moyenne), cependant elle est utilisable en moyenne 5 ans ! Le calcul est simple, en moyenne une femme dépense 7,5 euros par mois pour ses protections, en moins de 5 cycles, l’investissement est rentabilisé !

    
La cup absorbe en moyenne plus de sang qu’une protection jetable, et les matériaux utilisés sont plus sains pour votre flore vaginale (silicone végétal) ! Une fois la technique d’insertion maîtrisée, la cup ne se sent pas et vous laisse 4 à 6h de tranquillité. 
Evidemment, son utilisation implique un lavage des mains avant et après insertion, il n’est donc pas toujours aisé de l’utiliser lorsque les toilettes ne sont pas adaptées… 

Il existe différentes tailles de cup en fonction de votre flux moyen mais aussi en fonction de l’élasticité de votre vagin, pour choisir nous vous conseillons de bien lire la notice d’utilisation jointe avec votre cup, qui vous donnera aussi de précieux conseils sur l’entretien, la mise en place…

Les contre-indications : la cup est déconseillée pour les personnes qui ont déjà subi un syndrome du choc toxique. Il existe aussi une controverse pour les personnes porteuses d’un dispositif intra-utérin. Vous retrouverez des ressources pour vous faire votre avis à la fin de l’article.  


La serviette hygiénique lavable

Si vous préférez les protections périodiques externes, il est possible de s’orienter vers les serviettes hygiéniques lavables (SHL pour les adeptes). Dans les faits, elles s’utilisent de la même manière que les jetables, mais à la place de la bande collante, on retrouve des clips. 

Petite recommandation, lors de votre choix, faites bien attention à l’adhérence des clips pour éviter que la serviette ne se balade dans votre culotte ! 

Les SHL sont réutilisables pendant plusieurs années (entre 5 à 10 ans selon les marques) et sont recyclables. On vous recommande évidemment de choisir une marque qui utilise des matériaux respectueux de l’environnement, avec une certification GOTS ou OEKOTEX.

Les SHL sont idéales pour éviter les allergies, car les parfums et autres composants sombres des serviettes classiques sont bannis. Si les parfums sont utilisés pour dissimuler les odeurs des règles, paradoxalement elles les exacerbent !
Mais évidemment, comme leur nom l’indique, il faut les laver ! L’idéal est de les prélaver à l’eau froide (pour éviter de cuire le sang et de tâcher le tissu !) avec un savon neutre puis de les mettre à la machine sans adoucissant/détachant. 

Enfin, pour les spottings (les saignements vaginaux qui ont lieu hors cycle), vous pouvez opter pour des protège-slips lavables

Les culottes menstruelles

Il était indispensable pour moi de vous parler de cette petite révolution ! 

Les culottes menstruelles sont des protections périodiques externes où le tissu est fin, il absorbe le flux qui sèche très vite et est imperméable pour éviter les fuites ! 

Il existe des personnes menstruées méfiantes vis-à-vis des culottes menstruelles, car il est difficile d’imaginer que le tissu ait tant de propriétés, mais je vous assure que cela marche ! 
Ces culottes coûtent entre 20 et 30 euros l’unité, et elles peuvent être utilisée seule ou avec une autre protection en cas de flux important (ou pour rassurer les premières fois). 
Bien évidemment, il faut les laver, en respectant les consignes données par la marque. Elles peuvent durer entre 2 et 7 ans selon les marques ! 
En plus de cela, nombre de marques proposent des culottes colorées, avec de la dentelle, et tout cela dans différents formats (culotte, shorty…), rien de mieux pour les personnes qui souhaitent se sentir bien pendant leurs règles !
Cependant, faites attention lors de votre achat, privilégiez les marques reconnues (voir française) qui utilisent des matériaux labélisés car certaines marques ont surfé sur la vague et offre des culottes souvent moins chères mais aussi moins efficaces ou plus nocives (encore faut-il être livré) !

Les tampons lavables

Enfin, il existe aussi des tampons lavables. Comment ça marche ? Cela prend la forme d’un morceau de tissu que l’on roule sur lui-même puis que l’on insère dans le vagin. Si vous     n’êtes pas à l’aise avec les tampons sans applicateurs, cette méthode n’est pas pour vous ! De plus, il peut être plus difficile de l’insérer du fait de la matière, il faut donc utiliser une huile type coco pour faciliter l’insertion.

En ce qui concerne le lavage, il suffit de se référer aux recommandations utilisées dans le cas des serviettes hygiéniques lavables !
    
Les précautions sont les mêmes qu’avec les tampons classiques : 
    • Lavage des mains avant et après l’insertion
    • Le changer régulièrement (toutes les 4h de préférence)


Les protections jetables

Le choix des protections jetables est tout à fait compréhensible pour les personnes menstruées qui ne sont pas à l’aise avec le sang, ou avec l’insertion d’objets dans leur intimité. C’est pourquoi nous allons aussi vous parler des serviettes et tampons jetables mais meilleures pour la santé et l’environnement. 

Il existe de nombreuses marques qui proposent désormais des tampons et serviettes de meilleures qualités, avec de réels avantages comparés aux protections mainstream.

Les serviettes écolo sont composées de matières naturelles biodégradables, et les ingrédients suspectés d’être cancérigène ou d’être des perturbateurs endocriniens sont remplacés. Les parfums sont supprimés, ce qui évite les risques d’irritations. De plus, ces serviettes sont agréables à porter, si bien qu’on pourrait presque les oublie.    

En ce qui concerne les tampons, il en existe avec et sans applicateurs. Pour bien les choisir, il vaut mieux opter pour des modèles composé à 100% de coton certifié GOTS et qui ne sont pas recouverts d’un voile de polyester ! Leurs avantages par rapport aux modèles classiques ? Ils ne sont pas blanchis au chlore, et ne contiennent pas (ou peu faites attention) de produits chimiques.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.