La finance solidaire à l'honneur : épargner responsable c'est possible !

La 13ème édition de la Semaine de la finance solidaire a lieu du 2 novembre au 9 novembre, dans le cadre du Mois de l’ESS.

A cette occasion, on vous en dit plus sur la finance solidaire.


Cette semaine est organisée par Finansol et a pour objectif de sensibiliser et d’informer le grand public à la finance solidaire. C’est aussi l’occasion de mettre en avant les entreprises qui ont un réel impact dans la transition sociale et solidaire. Les Grands Prix de la Finance solidaire est un concours organisé en partenariat avec Le Monde pour les récompenser. Les lauréat.e.s remportent 5 000 euros et une mise en valeur sur le site de Finansol et dans Le Monde.


Ce sont trois catégories qui les verront se départager cette année :


- Catégorie “France”. Les structures exerçant une activité à forte utilité sociale et/ou environnementale : accès à la santé, lutte contre l’exclusion, insertion par l’activité économique, accès au logement, alimentation durable et filière bio, énergies renouvelables, transition écologique, etc.

- Catégorie “International”. Les structures qui proposent une réponse à une problématique sociale et/ou environnementale locale. Cette catégorie inclut les structures basées à l’étranger qui ont été ou sont soutenues par la finance solidaire.

- Catégorie “Coup de cœur”. Les structures ayant créé ou développé une réponse à un défi posé par la crise du Covid-19.

Pendant 8 jours, Finansol et les principaux acteurs de la finance solidaire se mobilisent et vous donnent rendez-vous partout en France pour découvrir, échanger, débattre sur cette autre finance. Pour découvrir quels sont les événements organisés près de chez vous, c’est ici !

Pourquoi faut-il repenser le modèle financier ?

La grande majorité des Français.e.s ont un compte en banque et un compte épargne, mais peu d’entre nous ont conscience de leurs impacts environnementaux et sociaux indirects. Selon Oxfam France, les principales banques françaises gèrent près de 7 000 milliards d’euros d’actifs. Or notre argent ne dort pas sur nos comptes, les banques investissent dans des projets qui, la plupart du temps, ne respectent ni l’environnement, ni les droits humains. 

Dans son rapport « Banques : des engagements climat à prendre au 4ème degré » Oxfam France fait un constat alarmant : si les 6 banques françaises maintiennent leurs investissements tels quels, on va tout droit vers un réchauffement de plus de 4 degrés d’ici 2100. A elles seules, ces 6 banques produisent 8 fois les émissions de CO2 de la France.
Ce rapport fait un autre constat édifiant : les Français.es ont en moyenne 25 000 euros sur leurs comptes courants et d’épargne, et la pollution engendrée par les investissements bancaires liés à l'épargne serait plus importante que celle engendrée par notre consommation.


Oxfam France a mis à disposition un calculateur de l’empreinte carbone de vos comptes bancaires
Vous pouvez également télécharger l’application Rift pour décrypter plus en détails la composition de votre épargne, les projets qu’elle finance, et votre impact environnemental. Cette application a été développée par un partenariat entre Novethic, Oxfam, Carbone 4, Nec Initiative et 2 Investing Initiative. Vous pourrez également avoir d’avantages d’informations sur les produits d’épargne éthique qui vous correspondent via un quizz.

La finance solidaire comment ça marche ?

Choisir une banque éthique et solidaire permet de soutenir des projets solidaires, et non plus des projets controversés. En France, des banques comme la Nef ou le Crédit Coopératif soutiennent des porteurs de projets à forte utilité sociale et environnementale pour la création d’emplois, de logements sociaux, le développement de l’agriculture biologique…

« En France, l’épargne des ménages représente 5000 milliards d’euros. Ce chiffre, vertigineux, donne la mesure du pouvoir qui est entre les mains de la finance, et du levier qu'il pourrait constituer si nous choisissons d’orienter cet argent vers des projets qui portent une vraie transition écologique et sociale, en le plaçant dans une banque éthique. » (La Nef).

Selon les chiffres du ministère de l’économie, la finance solidaire a permis (sur la période 2002-2011) :

- La création et le développement de 82 700 entreprises ;
- La création ou consolidation de 201 000 emplois ;
- Le logement de 33 500 personnes ;
- Le soutien de 1 000 projets de solidarité internationale ;
- La transformation de milliers d'hectares en terres agricoles biologiques.


L'association Bio consom'acteurs bénéficie des intérêts des citoyens qui confient leur épargne à la Nef ou au Crédit Coopératif, et choisissent de soutenir notre association.


Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la finance solidaire, il faudra savoir faire la différence entre :
- L’investissement solidaire : c’est lorsque votre épargne finance des projets à forte utilité sociale et/ou environnementale
- L’épargne de partage : c’est lorsque vous faites don de tout ou partie de vos intérêts (au moins 25% des revenus générés) à l’un des projets d’intérêt général sélectionné par votre banque.


Pour en savoir plus, découvrez aussi notre article « A lire : Redonnez du pouvoir à son argent de Julien Vidal » et rendez-vous sur le site Finansol.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.