Appel unitaire : Citoyens et citoyennes, paysannes et paysans, nous voulons une alimentation saine, au juste prix, pour toutes et tous !

Le modèle alimentaire et agricole actuel détruit les humains autant que la nature : burn-out, suicides, maladies professionnelles non reconnues, endettement, maladies chroniques, cancers, faim et insécurité alimentaire en quantité et en qualité, perte d’emplois agricoles, épuisement des sols, pollution des eaux, effondrement vertigineux de la biodiversité...

Profitant de leur quasi-monopole, de l’inflation et de l’opacité de leurs marges pour augmenter leurs profits, la grande distribution, les géants de l’industrie agroalimentaire et les firmes de l’agrochimie spolient les agricultrices et agriculteurs et la pêche artisanale en mer. Ils rendent inaccessible à toutes et tous une alimentation saine. Ces acteurs favorisent une offre de produits alimentaires orientée vers la malbouffe et une agriculture productiviste mortifère au détriment de la juste rémunération des productrices et producteurs, de notre santé et de la planète. Le système est malade. Pourtant, le gouvernement, poussé par la fraction la plus productiviste du monde agricole, décide d’aggraver l’empoisonnement alimentaire par un recul sans précédent des politiques publiques menées depuis le Grenelle de l’environnement qui visaient notamment à réduire significativement l’usage des pesticides - même si elles n’y arrivaient pas encore.

Nous voulons des paysannes et paysans nombreux dans nos campagnes. Dans le pays dont la gastronomie est classée au patrimoine immatériel de l’humanité, nous voulons de la “bonne bouffe”, pour toutes et pour tous. Le droit à une alimentation favorable à la santé, durable, choisie et accessible est fondamental.

Citoyennes et citoyens, agricultrices et agriculteurs, scientifiques, consommatrices et consommateurs, associations, syndicats, mouvements divers, ensemble nous appelons la France à se réapproprier son alimentation et ses modes de productions. Là est la conquête d’une réelle souveraineté alimentaire.

Loin d’apporter des solutions durables à la crise agricole et au système alimentaire à la dérive, le gouvernement s’engage dans une fuite en avant. Il déroule le tapis rouge à toujours plus de dépendance aux pesticides, aux OGM, laisse l'agriculture biologique et la pêche artisanale s’enfoncer dans la crise et passe à côté de l’enjeu central : une alimentation favorable à la santé à prix juste pour toutes et tous. Nous voulons faire entendre la voix du plus grand nombre qui aspire à un autre quotidien alimentaire et agricole.


Nous voulons :
•    La juste rémunération des agricultrices et agriculteurs, des pêcheuses et des pêcheurs
•    Le droit et l'accès pour toutes et tous à une alimentation favorable à la santé et choisie
•    La sortie des pesticides
•    La transparence totale sur les marges de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution et une modération de leurs marges sur les produits les plus sains et durables
•    La sortie et l’arrêt des négociations des accords de commerce (UE-Mercosur, UE Nouvelle Zélande, etc.), pour une refonte de la politique commerciale de l’Europe
•    La généralisation de l'agriculture biologique et paysanne à échelle humaine qui n’empoisonne ni notre alimentation, ni celles et ceux qui la produisent, ni les sols, ni les eaux, ni la biodiversité, plus résiliente face au changement climatique et qui respecte le bien-être animal
•    Une politique publique de formation et d’installation massive de paysans et paysannes.

Un autre modèle alimentaire et agricole est possible. Les solutions existent. À ce jour, c’est clairement la volonté politique du gouvernement actuel qui fait cruellement défaut et nous amène collectivement dans le mur d’une fracture sociale et environnementale intolérable, et dangereuse.

C’est pourquoi, ensemble, partout dans les territoires et sous toutes les formes possibles, nous appelons à prendre en main notre alimentation et nos modes de productions. C'est à nous de décider ce que nous voulons dans nos assiettes et dans nos champs. Organisons-nous localement partout où nous le pouvons et mobilisons-nous.

Première étape de notre action commune, le samedi 30 mars nous invitons la population à partager le repas de la grande bonne bouffe avec des centaines de banquets populaires autour des productions bio et locales dans toute la France.

>> Pour signer l’appel, pour lire la liste des signataires, pour enregistrer un banquet, pour nous contacter, voici un lien unique : linktr.ee/agrialimsante

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
1 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.