En cas de chocs...

Par Christian Meunier

 
L'arnica est un remède bien connu contre les chocs, les hématomes (bleus), petites hémorragies... Mais mon expérience de thérapeute m'incite à apporter quelques mises en garde!
 
1. la dilution : il me semble préférable, en cas de choc récent d'utiliser de basses dilutions (4 ou 5 CH) quelle que soit la nature du choc (physique, psychique...)
Outre une efficacité apparemment plus grande et plus rapide sur un problème récent, les basses dilutions ont une durée d'ation plus courte que les hautes et si le remède ne correspond pas à l'indication, l'aggravation qu'il peut entraîner sera de moindre durée.
Il faut, en effet, savoir qu'en moyenne le 4CH a une action de quelques heures, le 5 CH une durée d'efficacité pouvant aller jusqu'à une semaine alors que le 9 CH peut agir un mois... (il existe des tableaux qui donnent la durée d'action de chaque remède)
 
2. attention à la pathogénésie :
Il s'agit d'une aggravation des symptômes due à une absorption répétée trop souvent d'un remède homéopathique. Un remède dont les prises ont été répétées trop souvent et de manière trop rapprochée, provoque alors (ou aggrave) les symptômes appartenant au remède.
Dans ce cas, on est souvent tenté d'augmenter encore la dose, voire la dilution, en se disant que ce sont bien les symptômes du remède et donc c'est parce que l'on n'en a pas pris assez!m C'est une erreur que l'on retrouve souvent, y compris de la part de prescripteurs!
 
La solution à cette pathogénésie est évidemment d'arrêter toute prise de ce remède jusuq'à la fin de sa durée d'action, voire, dans des cas plus graves, de prendre l'antidote du premier remède... si possible en basse dilution pour éliminer (ou atténuer l'action du précédent... Mais là, une consultation est fortement conseillée...
 
Mes expériences de pathogénésie à l'arnica : J'ai eu deux patientes (à quelques année d'intervalle) qui avaient pris de l'arnica avant une intervention chirurgicale pour une ablation de sein (sur les conseils d'amis ou de thérapeutes) l'une avait pris arnica 5 ch 3 fois par jours pendant une semaine avant l'interention, l'autre du 9 CH quotidiennement pendant une dizaine de jours avant l'opération. Les deux ont présenté un hématome post-opératoire couvrant tout l'hémithorax et descendant même sur l'abdomen... 
Une autre personne, de grande sensibilité, certes, a présenté des symptômes aigus de douleurs pouvant même faire penser à une péritonite suite à une prise quotidienne d'arnica 9 CH pendant 15 jours sur les conseils d'un magnétiseur... L'homéopathe qui a été consultée a reconnu tous les symptômes d'arsenicum album qui est... l'antidote d'arnica. Les symptômes ont disparu en quelques heures après la prise!
 
3.éviter de prendre simultanément Arnica en homéopathie et en pommade :
En effet il faut savoir que les deux pris ensemble risquent de s'annuler ou d'augmenter l'action de l'un ou de l'autre! Il est donc possible que ce mélange ne serve à rien, voire aggrave les symptômes... Il est donc préférable de choisir l'une ou l'autre de ces préparations.
 
4. à titre préventif
Je conseille souvent de prendre 3 granules d'arnica 5 CH avant de se rendre chez le dentiste si l'on sait qu'il va faire une anesthésie, qu'il va travailler sur les gencives car cette prise peut aider à prévenri, éviter ou limiter le choc toujours possible de toute intervention ou anesthésie. De plus, cette précaution devrait empêcher ou limiter les risques hémorragiques, et limiter la réaction inflammatoire et donc diminuer les douleurs au réveil... 
 
Ce conseil est valable avant toute intervention... Une seule prise donne déjà de bons résultats... mais pas de pathogénésie!
 
Autres solutions en cas de choc :
 
Pour limiter un hématome on peut mettre du froid, de la glace (séparée de la peau par un tissu (surtout si la glace sort du confgélateur!) pour éviter l'effet de brûlure. C'est à penser en cas d'entorse, par exemple au ski ou la neige est abondante et sur place. Plus on réagit vite, plus on limite l'hématome.
On peut aussi mettre quelques gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée directement sur l'endroit du choc ou sur l'hématome. Cette huile n'est pas trop agressive pour la peau. Mais, on évitera toutefois de='en mettre directement sur une plaie...
Le cataplasme d'argile verte à l'endroit du choc. A renouveler, si l'on peut régulièrement... avant qu'q'il  ne soit complètement sec...
 
Pour les chocs "émotionnels" il semble qu'arnica 5 CH marche aussi pas mal (selon mon expérience personnelle mais aussi de thérapeute) On peut renouveler, si nécessaire une ou deux fois la prise assez rapidement si le choc est important...
Cela vaut donc lorsque l'on assiste à un accident et dès que l'on pourrait dire "cela m'a fait un choc", même s'il s'agit de paroles...
Pour les autres remèdes de chocs, il vaut mieux consulter un bon homéopathe car nous réagissons selon notre tempéramment et le remède peut être fort différent selon notre personnalité.
 
Je conseille donc d'avoir toujours un tube de granules 5 CH d'arnica montana dans le vide poche de la voiture, dans le sac à main, ou dans un endroit facilement accessible de la maison, de la résidence secondaire... surtout s'il y a des enfants souvent confrontés à de petits bobos et chocs en tout genre!
            
Quoi qu'il en soit, une consultation est toujours souhaitée en cas de choc important...

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.