Écoles : oui au bio, non aux pesticides

1 commentaire

Suite à l'étude sur la suspicion d'un excès de cancers chez les enfants d'une commune viticole en Gironde, rendue publique le 5 août dernier, l'association Alerte des médecins sur les pesticides lance une pétition et réclame de nouvelles études sur d'autres communes viticoles.

Dans un rapport paru en août 2015, l'Institut national de veille sanitaire (InVS) montrait un taux 6 fois supérieur de cancers pouvant être liés aux pesticides à Preignac (Gironde) par rapport à la moyenne nationale. Mais ne concluait pas à un lien de cause à effet, les effectifs étudiés étant trop faibles.

Or, le secteur viticole emploie 20% des pesticides commercialisés sur seulement 4% de la surface agricole utile.

Il faut donc continuer à creuser, pour avoir des preuves de plus en plus tangibles sur les liens entre exposition aux pesticides et cancers. Des preuves qui ne soient pas opposables par les pouvoirs publics qui sont, pour la plupart, à la botte de l'agroindustrie. Et en attendant, voter pour le bio.

Pour demander plus d'études sur les cancers dans les communes viticoles, signez ici!

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.