Bio Consom'info n°67

Bio Consom'acteurs - Agir pour une bio locale et équitable

Bio Consom'info n°67 – Novembre 2013

fleur de bourrache symbole de courage

Du courage politique


Le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l'alimentation et la forêt a été présenté le 13 novembre en conseil des ministres. Stéphane Le Foll  aura beau avoir beaucoup parlé d’agroécologie en 2013, lançant un plan Ambition bio 2017 qui vise à doubler les surfaces en bio d'ici quatre ans, nulle mention dudit plan dans son projet de loi. Oubli ? L'assemblée nationale aura fort à faire, dans les semaines à venir, pour y rétablir la présence de l’agriculture biologique. Et Bio Consom’acteurs encourage le ministre à rester sur sa position initiale. Surtout dans un contexte où l'Etat nous envoie des signaux contradictoires sur sa vision de la transition.

Entre, d’une part, un gouvernement qui recule face au chiffon rouge agité par l'industrie bretonne de l'agroalimentaire, laquelle instrumentalise ouvriers, routiers, agriculteurs et PME pour maintenir en vie un système agricole productiviste dans le coma, perfusé de subventions et de défiscalisations et dont la seule vocation est d'exporter des poulets et des porcs au prix le plus bas possible (1) ; d’autre part, le projet de modification du décret sur le régime ICPE (installation classée pour la protection de l'environnement) des élevages porcins de plus de 450 têtes, qui n'auraient plus besoin d'autorisation préfectorale pour voir le jour –fini les études d'impact des rejets de lisier dans l'environnement, fini les enquêtes publiques et vive les algues vertes; ou encore le chantier en cours de construction d’une exploitation laitière au nord d’Abbeville, dans la Somme, véritable usine à lait avec un millier de vaches  - vingt fois plus qu’une exploitation laitière moyenne française - qui ne fouleront jamais un pâturage de leur vie... Sans être exhaustive, cette liste nous interroge sur la conception de l’acte nourricier que l'on se fait dans notre pays.

Plus qu’un slogan, l’agroécologie est un choix de société qui implique du courage politique. Certains élus locaux l’ont eu, ce courage, nous en avons eu un aperçu lors du colloque organisé par le club parlementaire Objectif bio, le 12 novembre dernier au Sénat. Ainsi à Lons-le-Saunier (Jura), dans les années 80, l’eau était tellement chargée de phytosanitaires que le maire est allé chercher les agriculteurs des zones de captage, pour qu’ils améliorent leurs pratiques. En Poitou-Charentes, des élus locaux, les agences de l’eau et la chambre d’agriculture ont initié le programme Re-sources, qui incite là encore les agriculteurs à se tourner vers la bio. Citons également la ville de Toulouse (Haute-Garonne), dont le maire a choisi en 2009 d’alimenter progressivement ses cantines en produits bio et locaux, via sa régie agricole municipale, particularité qu’elle partage avec la commune de Mouans-Sartoux (Alpes-Martimes).

De telles initiatives montrent que les élus sont capables de répondre aux enjeux sociétaux que sont l’emploi, la préservation des terres nourricières, la conservation de la biodiversité, la création de lien social sur les territoires et la meilleure santé des mangeurs. Et qu’ils peuvent se faire l’écho de la demande citoyenne : celle qui (ré)invente les circuits alimentaires alternatifs à la grande distribution, avec ses amaps, ses coopératives d’achat, ses jardins partagés et ses incroyables comestibles. A condition d’avoir le courage de les entendre.

Diana Semaska, pour Bio Consom'acteurs
 

(1)  voir la liste des bénéficiaires des aides de la politique agricole commune à l’exercice 2012 ici. Le volailler Doux (plus connu sous le nom de Père Dodu) a ainsi bénéficié de 55 millions d’euros. Père Dodu serait le plus gros exportateur européen de volailles. Au total, la France perçoit annuellement 9 milliards d’euros d’aides, réparties parmi quelque 500 000 exploitations agricoles.

 

LA BIO
À VOIR ET À LIRE

reinventons l'humanité albert jacquard

RÉINVENTONS L'HUMANITÉ, D'ALBERT JACQUARD

Quelques semaines avant sa mort, Albert Jacquard, grand généticien et philosophe, a publié ce petit ouvrage, qui questionne, sous forme de témoignages et de questions-réponses avec une journaliste, notre condition d'humain. En ces temps d'intolérance, une centaine de pages qui nous envoie une bouffée d'espoir.

DOSSIER ET DÉBATS


LA FILIÈRE BIO, SOURCE D'EMPLOIS POUR NOS TERRITOIRES

Le club parlementaire Objectif bio a tenu un colloque le 12 novembre au Sénat. Des agriculteurs, des élus, un représentant de Sodexo et un spécialiste de la nutrition ont croisé leurs regards sur la bio et l'emploi. Voici quelques initiatives déployées dans la Drôme, en Ille-et-Vilaine et en Poitou-Charentes, pour changer d'agriculture...



LA FILIÈRE BIO, SOURCE D'EMPLOIS DANS NOS TERRITOIRES (SUITE ET FIN)

Les consommateurs bio sont-ils plus riches que la moyenne? A quoi sert la viticulture biodynamique ? Comment retrouver une qualité correcte d'eau potable quand celle-ci est polluée par des pesticides et des nitrates? Des sujets évoqués lors du colloque du club Objectif bio, tenu à Paris le 12 novembre. Voyez comme des élus peuvent bouger, et dans le bon sens.



LES LIENS DE L'EFSA AVEC L'INDUSTRIE ENCORE REMIS SUR LE TAPIS

L'autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments (Efsa), qui donne des avis sur l'innocuité des OGM, aurait amélioré sa politique de gestion des conflits d'intérêt parmi ses experts scientifiques. Une association d'observation des lobbies en Europe est allée vérifier si cette politique était efficace. Elle fut surprise.



LA BIO, DES EMPLOIS ET DES VALEURS

La bio emploie deux fois plus de main-d'oeuvre que l'agriculture conventionnelle, et d'après une note de synthèse de l'Inra, elle fait bosser les gens plus dur. Mais avec le sourire.

AGIR
AGIR AU QUOTIDIEN

muffins coeur de chataigne miam noemie gazza

GOÛTERS GOURMANDS

Un chocolat chaud épais à la cannelle, des muffins avec de la crème de châtaigne qui couuule, un pain d'épices et des palets au sésame, voilà la façon qu'a Noémie de voir l'automne. Nous on adore, et on sait que vous aussi.


les beaux cheveux de penelope cruz

LE SECRET-PAS-SI-SECRET-QUE-ÇA POUR AVOIR DE BEAUX CHEVEUX AU NATUREL

Vous rêvez d'une tignasse épaisse, lustrée et pleine de vie? Et ceci, sans acheter des shampoings chimiques pleins de lauryl sulfate et autres parabens? D'abord, mangez bien. Ensuite, restez dans votre cuisine: votre futur shampoing sera au bica et au vinaigre de cidre.

AGENDA

MERCREDI 20 NOVEMBRE 2013 /

Ciné-débat: "Au nom de la Terre" à Epernay (51)

JEUDI 21 NOVEMBRE 2013 /

Festival international de photo de nature à Montier-en-Der (52)

VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 /

Festival Alimenterre: projection-débat "Taste waste" à La Motte (83)

SAMEDI 23 NOVEMBRE 2013 /

Inauguration d'un nouveau jardin partagé à Reims (51)

SAMEDI 23 NOVEMBRE 2013 /

Concours de soupe à St-Brice-Courcelles (51)

SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 /

Fest'Nef gourmand à Segonzac (16)

SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 /

La nature et nous, une aventure au coeur du vivant! Conférence à Paris

JEUDI 7 NOVEMBRE 2013 /

Atelier cosmétiques à faire soi-même, à Châteaubriant (44)

MARDI 17 DÉCEMBRE 2013 /

Colloque "Alerte, expertise et démocratie" à Paris
Soutenir l'association - Adhérer en ligne ici L'ASSOCIATION PRÈS DE CHEZ VOUS
Bio Consom'acteurs
Nous retrouvez : Twitter Facebook