Bio Consom'info n°63

Bio Consom'acteurs - Agir pour une bio locale et équitable

Bio Consom'info n°63 – Juin 2013


Réussir la transition


Réussir quelle transition ?

A la question « qu’allez-vous faire pour la transition ? », le président d’un groupe de luxe français a répondu qu’il allait  attribuer des stock-options à ses salariés. Cela se passait le 3 juin dernier à l’ouverture de la Global Conference qui cette année tenait ses ateliers pendant 3 jours à l’Unesco sur le thème « Réussir la transition ». Le lendemain, le ministre de l’agriculture du Gabon, annonçait qu’il allait convertir l’agriculture de son pays principalement familiale en une agriculture moderne, avec l’usage de produits chimiques ; c’est ainsi, ajouta-t-il, que le Gabon allait faire sa révolution verte ! Ces deux exemples illustrent que la transition,  en matière énergétique pour lutter contre le dérèglement climatique et plus généralement sociale et environnementale, n’est pas un concept toujours bien compris, et en particulier par les décideurs, entrepreneurs ou élus politiques.
Pourtant, elle ne se fera pas sans les États ni les entreprises et notre rôle est de les y amener par le plaidoyer, la négociation, parfois la confrontation  mais aussi par nos actes au quotidien.  C’est une tâche considérable qui nous attend qui nécessite beaucoup d’engagement, de moyens et de ressources. La création du Collectif pour une transition citoyenne - que Bio Consom’acteurs a maintenant rejoint - lors du festival de la transition à Cluny (71) les 24, 25 et 26 mai dernier est un exemple fort de cette volonté de transformation d’un nombre chaque jour plus important de citoyens.
Le Printemps bio fut aussi l’occasion d’informer le grand public sur la nécessité de cette transition. Pour exemple, les bénévoles de Bio Consom’acteurs Pays d’Angers ont, pour cette occasion, expliqué à plus de 400 visiteurs l’intérêt d’une consommation bio et locale, lors d’une visite à la ferme de l’île Saint Aubin. Et ce notamment grâce à des jeux pédagogiques sur des thèmes variés, de la saisonnalité des fruits à légumes à l’intérêt des légumineuses, en passant par les particularités de l’élevage en bio. Juin fut aussi le moment de décerner le premier prix du concours photo organisé par l'Agence bio, à Rose-Marie Loisy, fille d'éleveurs bourguignons convertis à la bio en 2012 (voir ses photos ici).

Quelle ambition pour la bio en 2017 ?
Il n’est pas facile pour un ministre de l’agriculture français de prôner les incontestables qualités de l’agriculture biologique tant pour l’environnement que pour la santé sans laisser entendre que plus de 95% de ce que les Français mangent sont problématiques dans ces deux domaines. Alors qu’une récente expertise de l’Inserm confirme les conséquences néfastes des pesticides pour la santé, et par voie de conséquences les dangers d’une agriculture chimique française quasi leader mondiale en terme de consommation de pesticides, Stéphane le Foll s’engage pour un programme « Ambition Bio 2017 » …modestement ambitieux.
Encore que, compte tenu des résultats des plans précédents, un échec flagrant pour le plan 2002-2007 et des objectifs inatteignables pour le programme 2008-2012 du fait de la faiblesse des moyens engagés, l’approche globale de ce nouveau plan est plutôt de bon augure. Prenant en compte plusieurs suggestions émises par les rapporteurs du bilan du plan 2008-2012 (développement de l’AB dans les zones à enjeu eau, outils pour maintenir les terres en bio en cas de vente ou de succession, plus grande facilité d’accès au foncier pour les paysans bio, accompagnement à l’installation, accentuation de la recherche et meilleur partage des résultats...), le ministre réaffirme le soutien à la conversion et au maintien et confirme sa volonté de doubler (8% !) la surface agricole utile bio au terme du plan et d’atteindre les 20% de bio dans la restauration hors-domicile publique.
Reste que la vigilance des consommateurs ne devra pas se relâcher pour veiller à la bonne application de ces engagements et pour que la volonté du ministre d’adapter la réglementation européenne pour favoriser le développement de la bio ne se fasse pas au détriment de ses exigences qualitatives. Quant à la communication sur la bio vers les nouveaux consommateurs et dans les écoles, gageons que l’Agence bio, qui en a la charge, s’appuiera sur tous ceux qui, comme Bio Consom’acteurs, ont la capacité et l’expertise pour intervenir dans la mise en œuvre de ses nouveaux programmes.

Christine Piveteau, Claude Jourdren et Hugues Toussaint, membres du bureau de Bio Consom'acteurs
 

 

LA BIO
À VOIR ET À LIRE


CULTURES EN TRANSITION. EN TRANSITION VERS QUOI, VERS OÙ?

Un résumé du documentaire franco-allemand "Cultures en transition", tourné en 2011 par Nils Aguilar. Cela donne faim et de l'espoir.



NO STEAK

La viande, ce n'est pas qu'un bout de chair rosée sous plastique. A travers ce livre, Aymeric Caron nous donne à voir l'animal qui se cache derrière les promotions de grands distributeurs. Il dissèque aussi tout le système d'élevage - de production, préfère-t-il dire-, industriel dans l'immense majorité des cas, qui est à l'oeuvre pour que nos papilles soient satisfaites et dans lequel l'animal n'est plus qu'un objet démontable. Avec ses conséquences sur l'environnement, sur notre santé...et sur notre éthique.



(R)ÉVOLUTIONNONS L'AGRICULTURE!

Comment participer, à notre échelle de citoyen, à la construction d'une agriculture saine, locale, bio et soutenable? Une petite vidéo pour vous aider à répondre.

DOSSIER ET DÉBATS


LA TRANSITION PREND PLACE DANS NOS ASSIETTES

Nourrir 71 millions de Français en 2050, tout en préservant les sols, le climat, la biodiversité et la santé, c'est possible. Le scénario Afterres 2050, mis au point par le bureau d'études Solagro, le prouve. Seul hic: il va falloir sérieusement réduire notre consommationo de viande, poissons et autres yaourts.



FESTIVAL DE LA TRANSITON 2013: LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ MOUILLÉ

Le festival de la transition qui s'est déroulé en Bourgogne fin mai a réuni plus d'un millier de citoyens désireux d'une société plus respectueuse de l'environnement et de ses habitants. Pour assister aux nombreuses conférences et animations sur cet heureux futur, on a dû se faufiler entre les gouttes d'eau.



LANCEMENT DU COLLECTIF POUR LA TRANSITION CITOYENNE

Acheter en magasin bio ou se fournir en amap? Se fournir en amap ou installer des panneaux photovoltaïques sur son toit? Installer des panneaux sur son toit ou investir auprès d'une société qui finance des projets citoyens d'énergie renouvelable? Le collectif pour la transition citoyenne est né pour que vous ne preniez plus la tête à savoir qui de Bio Consom'acteurs, d'Energie partagée, des amaps, d'Enercoop ou de tant d'autres est le meilleur choix à faire pour vous engager dans la transition. On y va tous ensemble.



CONCOURS PHOTO DE L'AGENCE BIO: LA LAURÉATE EST...

Fille d'éleveurs récemment convertis en bio, Rose-Marie Loisy a remporté le premier prix du concours photo de l'Agence bio, qui portait sur les terroirs bio de France. Mise en bouche en i(fro)mages.

L'ASSOCIATION
RELAIS


PRINTEMPS BIO AU PAYS D'ANGERS: L'ÎLE SAINT AUBIN PROPOSE DES FOUÉES BIO

L'île Saint Aubin, située en zone humide  dans les basses vallées angevines (classée site Natura 2000) entre la Sarthe, à l'Est et la Mayenne à l'Ouest, a accueilli, dimanche 16 Juin, plus de 400 visiteurs venus fêter le Printemps bio.



AU NOM DE LA TERRE: J'AI RENCONTRÉ PIERRE RABHI À LYON

Quand on est une bio consom'actrice engagée, une première rencontre avec Pierre Rabhi, ça ne se rate pas. Maude, volontaire en service civique à Lyon, nous raconte ce qu'elle a tiré d'une soirée ciné et débat avec le paysan philosophe.

AGIR
AGIR AU QUOTIDIEN


PETITS FLANCS CERISES CHOCO PIMENT BLANC, PAR NOÉMIE

Des cerises avec du piment? Oui oui, c'est possible, la preuve: Noémie en a fait une recette, avec du chocolat pour adoucir le caractère brûlant de l'Espelette. Bon début d'été!

SE MOBILISER


NON À LA FERME-USINE DE MILLE VACHES!

A Drucat, près d'Abbeville (80), va être construite une ferme-usine de vaches. Une association de citoyens, Novissen, s'élève contre ce projet et a mis en ligne une pétition pour empêcher ce projet inepte d'un point de vue environnemental, social, économique et moral.



PARTICIPEZ AU LANCEMENT DU NOUVEAU JOURNAL DEMAIN EN MAINS!

Le plan ESSE (économie sociale, solidaire et environnementale) lance le numéro zéro de son magazine très grand public, Demain en mains. Pour le diffuser, il a besoin de 10 000 coopérateurs bénévoles. But de ce plan: faire émerger les initiatives locales et citoyennes en lien avec l'ESSE. Allez à la pêche aux canards!

AGENDA

DIMANCHE 23 JUIN 2013 /

Foire bio à Bazens (47)

SAMEDI 29 JUIN 2013 /

Village festif du festival Démon d'or: la forêt en chantier, à Poleymieux (69)

DIMANCHE 30 JUIN 2013 /

Foire bio à Montagnac (34)
Soutenir l'association - Adhérer en ligne ici L'ASSOCIATION PRÈS DE CHEZ VOUS
Bio Consom'acteurs
Nous retrouvez : Twitter Facebook