La face cachée du cacao

A quel prix la Côte d’Ivoire est-elle devenue le principal pays producteur de cacao dans le monde ?

La face cachée de la production de cacao en Côte d’Ivoire

Déforestation, travail forcé des enfants, aveuglement des autorités, double discours des multinationales, promesses non tenues des industriels de l’agroalimentaire…  La Face cachée du cacao, risque fort de vous faire passer l’envie de croquer dans une tablette de chocolat.

Une enquête sur cette filière mal contrôlée

À l’aide d’une caméra cachée et d’un « fixeur », le journaliste Päul Moreira a réussi à filmer des images terrifiantes dans l’une des plantations illégales qui grignotent, année après année, les forêts pourtant protégées de la Côte d’Ivoire, pays producteur de 40 % du cacao mondial.

Surveillées par des miliciens qui prélèvent une dîme à chaque passage de camion, voiture ou moto, les routes empruntées laissent place aux étendues d’arbres brûlés :  la zone a été défrichée pour permettre la plantation de cacaoyers. Sur ces terres, des enfants venus du Burkina Faso voisin, poussés par la faim et la sécheresse, travaillent gratuitement contre de la nourriture : ils pulvérisent, toute la journée et sans protection du glyphosate, le désherbant de Monsanto, classé « cancérigène probable » par l’OMS.
Au bout de plusieurs années d’esclavage, ces jeunes peuvent espérer recevoir une parcelle qu’ils pourront cultiver pour eux-mêmes. Intraçable, ce cacao criminel entre sans difficulté dans le circuit commercial légal et certifié pour se retrouver dans les rayons de nos supermarchés.

Selon l’Agence française de développement, un cultivateur de cacao gagne en moyenne moins de 1 euro par jour. Face à la déscolarisation des enfants, au laissez-faire des industriels et des autorités dans certaines provinces reculées du pays, les moyens déployés pour rendre la filière totalement équitable et transparente paraissent dérisoires.

La publication de rapports alarmants fait toutefois bouger les lignes : en 2019, la Côte d’Ivoire a décidé de cesser de vendre ses fèves aux grands industriels si le prix payé aux producteurs.trices n’augmentait pas.

Documentaire qui date de 2018.
A voir sur Imago tv : https://www.imagotv.fr/documentaires/la-face-cachee-du-cacao

Pour aller plus loin : le rapport « La face cachée du chocolat » du Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne (Le BASIC).

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.