dossiers et débats

L’éducation populaire en questions

« l'Education populaire s'adresse à tous en essayant de toucher d'abord ceux dont la scolarité a été réduite et qui dans le domaine culturel sont les plus déshérités. »

Enquête auprès du mouvement « Peuple et Culture », l’un des acteurs historiques de l’éducation populaire en France.

Mouvement Peuple et Culture

 

· En quelques mots, que défend votre structure, quelles sont ses valeurs ?

Peuple et Culture a été fondé en 1945 par des hommes et des femmes descendus des plateaux du Vercors où ils et elles avaient constitué des «équipes volantes» dans le but d'apporter un accompagnement éducatif et culturel aux jeunes résistants, pour la plupart des ouvriers et des paysans.

C'est dans cet esprit que, la paix revenue, ces personnes ont créé Peuple et Culture, afin de défendre et promouvoir le droit à l'éducation et à la culture pour toutes et tous tout au long de la vie.

Dès sa fondation, le projet de Peuple et Culture se fixait donc pour défi, au travers de la culture et de l'éducation, de dépasser les frontières des inégalités sociales et culturelles par la promotion sociale, la formation et la culture. Les membres fondateurs sont : Joffre Dumazedier, Paul Lengrand, Bénigno Cacérès et Joseph Rovan.

Aujourd’hui, l'Union nationale rassemble 15 associations, dont une est un réseau national, la Fédération Nationale Accueil Paysan qui fédère plus de 1200 sites en France, y compris dans les territoires ultra-marins, et à l'étranger. Les autres associations ont une vocation locale ou régionale et se nomment Peuple et Culture ou Maison des jeux (Grenoble), Boutique d’écriture ou I.Peicc (Montpellier), La Obra (Cap Sizun)…

· Comment différencier L'union Peuple et Culture des autres grands mouvements d’éducation populaire ? Quel type d'action portez-vous et quel message cherchez-vous à faire passer ?

 

Le mouvement Peuple et Culture est indépendant de tout parti politique et de toute confession religieuse.

Peuple et Culture développe des démarches d’éducation populaire qui favorisent l’éducation critique, l’autonomie, l’ouverture culturelle et interculturelle, la transmission des savoirs, le goût de l’expression et de l’action collective, de la créativité et du vivre ensemble.

Trois axes principaux structurent notre projet :

  • Soutenir les expérimentations pédagogiques et culturelles dans les territoires
  • Promouvoir l’éducation populaire comme un outil de transformation sociale
  • Renforcer la culture commune et encourager les actions collectives.

La notion d’expérimentation est au cœur de notre projet associatif. Ceci implique donc un réseau à taille humaine et une autonomie vis-à-vis des institutions ; nous ne gérons pas de lieu par exemple.

· Bio Consom'acteurs sensibilise par le jeu à l'alimentation et l'environnement dans les écoles et les collèges. Pour des non-initiés, à partir de quand peut-on parler d'éducation populaire ? Quelle démarche s'y inscrit et à partir de quand en sort-on ?

Sachant qu’il n’y a pas de définition arrêtée de l’éducation populaire, mais plutôt des définitions, nous citerons celle d’un de nos fondateurs dans laquelle nous nous reconnaissons évidemment : « […] l'Education populaire s'adresse à tous en essayant de toucher d'abord ceux dont la scolarité a été réduite et qui dans le domaine culturel sont les plus déshérités. Elle a pour but de contribuer à la fois au développement de l'individu et au progrès des groupes sociaux. Elle vise à développer l'esprit critique, la participation civique active aux divers aspects de la vie communautaire et à exploiter les aptitudes dans tous les domaines, y compris le domaine artistique. Elle adopte une attitude dynamique attentive aux changements qui se produisent dans la société technicienne. Elle doit tenir compte des pouvoirs croissants dont disposent les hommes et les groupes pour décider de leur propre avenir. En ce sens une véritable éducation populaire doit déboucher sur l'action. […] L'ignorance est la pire des conditions et empêche toute dignité. Pour des millions de travailleurs manuels, hommes et femmes, la culture est le contraire de l'humiliation. », Benigno Cacérès, 1964.

L’éducation populaire n’existe donc pas en soi ; il s’agit plutôt d’un processus qui présente deux caractéristiques principales qui sont de :

-  Favoriser l'accès au savoir et à la culture du plus grand nombre et en particulier des plus démunis,

-  Considérer l'éducation de toutes et tous comme la condition de l'exercice de la citoyenneté et de la démocratie.

· Les méthodes de l'éducation populaire sont nombreuses, votre site en répertorie une bonne partie. Comment s'y retrouver ? Comment s'y former et comment agir ?

Le mieux est de venir nous rencontrer… ou de s’inscrire aux offres de formation que nous proposons sur notre site Internet comme par exemple : « formation à l’animation interculturelle », « formation à l’animation linguistique », « formation à l’arpentage », méthode de lecture collective (à venir)…

· Est-il possible d'adhérer à votre mouvement et si oui quels sont les avantages pour une personne morale ou une personne physique à le faire ?

Au niveau de l’Union Peuple et Culture, tête de réseau, l’adhésion est libre mais soumise à l’approbation du Conseil d’administration. L’avantage de l’adhésion est d’intégrer un mouvement national historique reconnu par les institutions, de contribuer à son développement et de se nourrir des réflexions, débats et projets portés par les associations du mouvement.

· Comment l'éducation populaire peut aujourd'hui redevenir un outil d'action pour la justice sociale et climatique ?

L’éducation populaire devrait se fixer pour objectif d’apprendre à naviguer dans la complexité, dans l’incertitude et dans le précaire. Elle devrait viser des explorations innovantes, en tenant à distance la répétition de « recettes » qui se traduisent, en général, par d’apparentes solutions adaptatives construites sur le « toujours plus du même ». Parallèlement à la nécessité de rendre le suffrage universel obligatoire et de reconnaître le vote blanc, il est urgent de basculer d’une logique de participation à une véritable démocratie contributive : il s’agit aujourd’hui de reconnaître, à l’échelon du terrain d’expériences des citoyennes et citoyens, leur capacité à construire leur histoire. Un combat pour l’éducation populaire !

 

Mail : union@peuple-et-culture.org

Site : http://www.peuple-et-culture.org

Facebook : https://www.facebook.com/unionpec/

Insta : https://www.instagram.com/union_pec/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC0ke-orNL9PEtWHMkK60i6A

 



 

Sociétal

Ajouter un commentaire