dossiers et débats

Vers une interdiction progressive du plastique à usage unique ?

La nouvelle année c’est aussi le moment où les lois évoluent, et notamment celles concernant l’utilisation du plastique à usage unique. L’objectif du gouvernement, bannir le plastique à usage unique d’ici 2040… Oui encore près de 20 ans.

Ainsi, en 2021 on dit au revoir aux pailles, couverts, touillettes, couvercles de boissons en plastique. Mais c’est aussi les paillettes et les confettis en plastiques… « Make our planet great again », il l’avait dit, il le fait !

Mais pourquoi un tel acharnement sur le plastique ? 


Le plastique, c’est pratique mais c’est surtout nocif pour la planète. Selon l’association Expédition 7ème continent, c’est près de 10% de la production mondiale de plastique qui finit dans les océans. 
La production de plastique est mauvaise tant en amont qu’en aval de l’utilisation. En effet, le plastique est un dérivé du pétrole qui nécessite une utilisation en ressources phénoménale, ensuite, il met plusieurs siècles à se décomposer. La pollution au plastique est tellement importante, et particulièrement dans les océans que l’on parle parfois du « septième continent », or cette appellation est légèrement trompeuse parce qu’elle laisse imaginer un tas de plastique regroupé en un seul endroit. Or le septième continent renvoie à une multitude de débris de plastiques dispersés au sein des océans. On retrouve malgré tout des déchets plastiques qui se retrouvent aspirés dans les courants marins, on les appelle les gyres océaniques. Sous l’effet du rayonnement solaire et par l’abrasion des vagues, les morceaux de plastiques se fragmentent, ce qui fait que la grande majorité du plastique contenu dans les océans est en fait microscopique. C’est un problème puisqu’actuellement on ne dispose pas de la technologie nécessaire pour récupérer les microplastiques. Ainsi, comme le dit ce vieil adage : mieux vaut prévenir que guérir ! 

« Il y aura plus de plastique dans l'océan que de poisson en 2050 » - Fondation Ellen McArthur


Si l’on continue à utiliser démesurément le plastique, la fondation Ellen McArthur estime que l’océan sera bientôt plus de plastique dans l’océan que de poisson (oui trente ans à l’échelle de l’histoire c’est bien peu). Et oui, ce sont près de 10 tonnes de plastique qui sont produites chaque seconde dans le monde : https://www.planetoscope.com/petrole/989-production-mondiale-de-plastique.html
L’enquête « Plastique, la grande intox » réalisée par Cash Investigation montre bien l’influence des lobbystes de l’industrie, ce qui explique probablement pourquoi l’UE et la France sont si en retard quant à la règlementation de la production et de l’utilisation du plastique. 
Mais le recyclage n’est pas pour autant une solution idéale, d’autant plus en ce qui concerne le plastique : c’est une matière difficile à recycler, on estime que seulement 9% du plastique est recyclé. 
La question de la gestion des déchets est propice aux tensions entre les pays, le 1er janvier 2021 marque aussi la fermeture définitive des frontières aux déchets occidentaux. Le problème n’a pas pour autant été réglé puisque les déchets continuent d’être envoyés vers d’autres pays asiatiques, où le stockage est limité ce qui entraîne des montages de déchets qui contaminent leurs environnements. 
“Le recyclable permet de ne pas remettre en question le jetable et les intérêts économiques qui lui sont liés, et surtout d’éviter de se demander ce qu’il révèle - une surproduction - et les origines de celle-ci, à rechercher dans les fondements du capitalisme et du productivisme.” Flore Berlingen dans Le Recyclage, le grand enfumage

Réduire sa consommation de plastique, c’est pas si compliqué !


Face aux intérêts économiques et aux inactions politiques, force est de constater qu’il nous reste une possibilité : être acteur.trice de son propre changement : «Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde, car historiquement, c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit.» (Margaret Mead) ;
Chez Bio Consom’acteurs on travaille depuis plusieurs années pour vous donner les moyens de changer vos habitudes de consommation. Donc voici quelques articles déjà écrits sur le sujet, n’hésitez pas à fouiller dans le site pour trouver votre bonheur 😉 :


    • Une salle de bain éco-responsable 
    • 18 astuces pour une buanderie plus écolo 
    • Dentifrice à l’argile maison, fini les tubes en plastique
    • Nos recettes de produits ménagers 

Environnement

Ajouter un commentaire