Impact carbone des fruits & légumes: intox et solutions (1/3)

3 commentaires

Serres dans la région d'Alméria. Vue de satellite

 

Bio Consom'acteurs s'intéresse de près à l'impact carbone de l'alimentation. Anne Pierce, bloggueuse et relai dans le Tarn-et-Garonne, nous donne son point de vue, suite à ses calculs, ici. Vous pouvez découvrir son travail sur son blog, Mes courses à la loupe ! 

[Note : les calculs et conclusions indiquées dans le texte n'engagent que son auteure.]

En matière de fruits & légumes, il nous est fréquemment recommandé de manger frais, local et de saison. Ces recommandations ont néanmoins des efficacités très différentes.

 

Manger local ou pas ?

 

J’ai acheté la semaine dernière 5,2 kg de fruits et légumes français et de saison pour un total de 3333 g de CO2 (voir le projet Réduire mon empreinte Carbone). Mettons que j’aie été laxiste et que j’aie acheté français mais pas local. Armée de bonnes intentions, je décide de n’acheter mes légumes qu’à de petits producteurs du coin. De combien vais-je réduire mes émissions ?

L’Ademe s’est penchée sur la question. En complément de la base de données Agribalyse de l’Inra, qui évalue les émissions de GES des principales productions agricoles françaises au sortir de la ferme, elle a calculé dans sa base FoodGES ce qui se passait après, à savoir les émissions liées au transport, à la transformation, au conditionnement, au stockage. Voici leurs évaluations pour les émissions liées au transport (hors trajet du consommateur)

Production

Trajet moyen retenu comme base de calcul

Emission (g eq CO2/kg produit)
locale37 km dans un camion de 3,5 t12
nationale585 km dans un camion de 11 ou 19 t44
Europe1800 km en tracteur routier non réfrigéré 53

En achetant local, j’aurais émis 166g de moins[1]. C’est 5% de mes émissions liées aux fruits & légumes.

L’Ademe propose un calculateur d’émissions par voiture[2]. La mienne est toute petite, elle émet 88 g de CO2/ km. Il faut donc que je fasse moins de 2 km pour faire ma tournée des petits producteurs… Vous aurez compris que le conseil « acheter local » est avant tout politique. Il s’agit d’acheter français. Ce qui se justifie tout à fait d’un point de vue social et gustatif. Mais qu’on ne prétende pas que c’est pour lutter contre le réchauffement climatique.

Imaginons maintenant que j’aie été particulièrement fantaisiste et que j’aie passé l’hiver à manger des tomates espagnoles. Ma surémission par rapport à des produits locaux aurait été de 6% par rapport à des fruits et légumes locaux (hors mes déplacements personnels).

Pour ce qui est des importations hors Europe, la moyenne de l’Ademe perd de son sens car elle mélange fret maritime et aérien, alors que les impacts sont complètement différents. Il est plus instructif de se pencher sur leurs calculs pour des produits individuels. Ainsi les émissions pour les oranges d’Espagne et d’Afrique du Sud sont les mêmes, 0,5 g de GES/ g de produit. Pour les mangues par contre, les émissions sont de 0,7g si elles viennent par bateau et de 22g si elles viennent par avion. C’est … 4 030 % en plus !

Hormis pour ces aberrations environnementales que sont les fruits exotiques importés par avion, se focaliser sur le lieu de production de nos fruits et légumes ne permet pas de réduire significativement notre empreinte carbone.

La semaine prochaine: "Acheter frais, surgelé ou en conserve"

 

Anne Pierce

D'autres articles sur ma Newsletter

Liens et calculs

[1] émis 44-12= 32 g de GES par kg de produit
32 x 5,2 kg = 166g ; 166/3333 = 0,05

[2] http://carlabelling.ademe.fr/recherche/index?category

Commentaires

dailymotion.com/video/xaizzo_l-arnaque-du-rechauffement-climatiq_news
Sans carbone pas de vie, encore un non dit pour ne pas parler des choses qui fâchent tel que les petro-chimies.Le bio aussi est un néologisme pour ne pas dire aliments traités.Ok pour manger local, le reste n'est que perte de temps histoire que l'on ne se mêle surtout pas de politique, "c'est trop compliqué".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Liste de tous les relais