A la découverte des plantes sauvages comestibles

Apprenons à redevenir cueilleurs… La tendance des balades « à la découverte des plantes sauvages » arrive même en ville. Il est désormais facile d’en trouver une près de chez vous, de nombreuses associations, naturopathes, botanistes ou herboristes en proposent.

 

Avant de vous lancer à travers bois, forêts et prés, quelques règles sont à connaître. Ces règles vous permettront de ne pas risquer de vous intoxiquer ou encore de ne pas porter atteinte à l'équilibre de la nature, dans laquelle vous allez prélever ces végétaux. 

La première et la plus importante règle est d'être absolument certain.e des plantes que vous cueillez pour les consommer. C'est d'ailleurs la même règle pour les champignons. Même si la majorité des 8 000 espèces de plantes en France sont comestibles et médicinales ou en tous les cas non toxiques, environ 300 sont toxiques et 150 très dangereuses.

Connaissez-vous les bienfaits et usages des plantes qui vous entourent ? Nous vous proposons ici d’en savoir plus sur les 3 plantes sauvages les plus faciles à cueillir, et leurs nombreux bienfaits.

Plante vivace de la famille des astéracées, je pousse dans nos jardins, prairies et jachères. Je suis comestible, et plutôt deux fois qu'une. Riche en fer, en protéines et en vitamines A et C, mes feuilles, pétales et racines se cuisinent de diverses manières… Qui suis-je ? Le pissenlit !

Crues, les jeunes feuilles de pissenlit se consomment avant tout en salade. Cuites, elles font de très bonnes soupes. Les racines peuvent aussi être rôties ou frites. Elles permettent également de réaliser des infusions ou de faire un substitut de café.

Vous trouverez quelques idées recettes à base de pissenlit ici.

Voici la reine des plantes sauvages, pourtant tellement détestée par les randonneurs : l'ortie. L'avantage de l’ortie, c'est qu'il n'y a pas de confusion possible, il suffit de la cueillir à mains nues pour comprendre... Alors à vos gants ! C'est une plante extrêmement nutritive, elle est très riche en minéraux, en vitamines et en protéines, plus que toutes les autres plantes. Notamment riche en silice, élément constitutif majeur de tous les tissus de soutien de notre corps. La présence de la silice dans l’organisme aide à la fixation du calcium et contribue à la souplesse des articulations. De plus, elle aide à la régénération de la peau, des ongles et des cheveux.
Les jeunes pousses d’ortie s’utilisent en infusion, à chaud comme à froid. Et de nombreuses autres recettes existent : veloutés, pesto, cake, risotto…

En numéro 3, une autre plante sauvage facile à trouver : le tilleul.

L’usage le plus connu du tilleul est la tisane. Pour faire une infusion de tilleul, il faut récolter les jeunes feuilles printanières qui permettent de calmer le stress et de faciliter le sommeil. 

De nombreux livres sur les plantes sauvages comestibles existent. A vous de choisir !

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.