5 conseils pour un sac de vacances bio et léger

4 commentaires

Parce qu'une valise ou un sac de rando pleins d'huiles essentielles ont une utilité limitée, nous vous proposons une petite liste de matériel de toilette, soins, lessive et vaisselle basique et nature, pour partir (assez) léger en vacances.

Attention : cette liste plutôt courte vaut pour nos latitudes tempérées, où il n'y a pas spécialement de risques d'indigestion et où l'accès aux soins médicaux en cas de pépin est aisé. Pour les contrées plus lointaines (Afrique, Asie, Amérique du Sud...), on vous conseille de multiplier les avis, en commençant par celui d'un médecin spécialiste des maladies tropicales.

1. La trousse nature à petit poids

Une liste de matériel pour laver...tout, et se prémunir du soleil et des moustiques. 

  • 1 bout de savon noir ou de rhassoul (pour le corps et les cheveux, la lessive et la vaisselle)
  • 1 petit pot de bicarbonate de soude additionné de quelques gouttes d'huile essentielle de son choix (pour le déodorant + le dentifrice)
  • 1 crème solaire bio ou crème solaire faite maison
  • 1 petit tube d'aloe vera (pour les coups de soleil)
  • h.e. de citronnelle (pour les moustiques!) ou spray anti-moustique maison à base d'h.e. de citronnelle
  • h.e. de lavandin ou de thym ou d'eucalyptus radiata (en cas de petit rhume dû à la clim')
  • h.e. d'arbre à thé (désinfection des petites plaies)
  • serum physiologique : quelques unidoses (yeux)
  • serviettes hygiéniques (de préférence lavables) et/ou cup
  • papier toilette (1 rouleau)
  • 1 petite serviette (toilette, lessive et vaisselle)

Tout ça pour le poids moyen modique de 2 kg. Pas mal, non?

D'autres huiles essentielles pour l'été ici !


2. Conseils pour vous alléger au maximum

  • Pour les crèmes et les liquides, prenez des contenants petits et légers, que vous pouvez trouver dans les boutiques spécialisées dans le matériel pour confectionner des cosmétiques maison, par exemple. Pas de tube de dentifrice en entier ou de grosse bouteille d'huile en verre quand on part une semaine !
  • Pour tout ce qui est solide ou en poudre et que vous ne voulez pas salir l'intérieur de votre sac, le meilleur emballage en termes de poids et de praticité est le sac de congélation. A choisir sans phtalates ni bisphénol. Si, ça existe, notamment dans les boutiques bio !
  • Prenez la juste quantité, pas plus. Le gros savon de Marseille n'est sans doute pas nécessaire, ni le paquet entier de serviettes hygiéniques. La rando légère est une école de la sobriété heureuse :)

 

3. Se protéger des moustiques

  • Sous nos latitudes :
    - L'huile essentielle de citronnelle de Java, à dégainer le soir, est très efficace pour repousser les piqueurs. Déposez-en une goutte sur vos vêtements, en particulier près du cou et des mains.
    - Celle d'eucalyptus citronné est bien réputée également.
    - Vous pouvez aussi concocter votre propre spray ou baume anti-moustique en combinant plusieurs huiles essentielles très efficace !

  • - Lavez-vous, mais ne vous parfumez pas trop : les moustiques sont attirés par le CO2 que l'on dégage mais aussi par les odeurs fortes, notamment celle de la sueur - c'est l'heure de gloire du bica en guise de déo!
    - Couvrez-vous bien quand vous êtes à la campagne, et sortez la moustiquaire quand vous dormez fenêtres ouvertes !

  • Sous les tropiques : outre la moustiquaire pour la nuit, il n'y a, à notre connaissance et pour notre grand désarroi, pas d'alternative aux anti-moustiques bien chimiques (contenant de sympathiques molécules pesticides comme la perméthrine, par exemple, avec des effets sur la santé et l'environnement qu'on vous laisse imaginer). Un passage qui peut être nécessaire, si l'on veut éviter d'attraper certaines pathologies graves telles que le paludisme ou la fièvre jaune...c'est vous qui voyez, en fonction de la durée de votre séjour, du risque que vous êtes prêt à prendre et de votre patience !

 

4. Se protéger du soleil

  • Avant et pendant vos vacances, mangez des aliments riches en caroténoïdes et vitamine E, des antioxydants qui aident la peau à se protéger des rayon UV. Cela tombe bien, on trouve ces nutriments dans des fruits et légumes de saison. Carottes, tomates, melon, abricots, épinards, mais aussi germes de blé, avocats, noix et noisettes, poissons gras… Vous pouvez aussi prendre une à deux cuillères à soupe d'huile végétale par jour d'avocat, carotte ou cameline par exemple. Buvez aussi plus d'eau que d'habitude (2 L par temps chaud).
     
  • Huilez votre peau avec une huile protégeant un peu des UV : carotte, sésame ou beurre de karité.
     
  • Le conseil bête : pour éviter d'avoir à vous tartiner en permanence de crème solaire, très polluante (les coraux le savent bien), évitez de vous exposer en plein soleil aux heures de pointe des rayons, soit entre 11h30 et 15-16h environ. Et mettez un chapeau et des lunettes de soleil !
     
  • Les crèmes solaires maison peuvent suffire en cas d'exposition légère, type balade de deux heures l'après-midi en ville, où il y a de nombreuses zones d'ombre. En cas de randonnée dans le maquis corse ou de lézardage sur la plage, on vous conseille vivement d'opter pour une crème solaire toute faite.

 

5. Gérer le mal des transports

Les valeurs sûres efficaces pour un agréable voyage passé à regarder un film et non le fond d'un sac en papier. Vous avez le choix entre :

  • Homéopathie : Cocculus indicus, le grand classique. L'homéopathie, on ne sait pas pourquoi ça marche, mais ça marche !
  • Huiles essentielles de menthe poivrée et de gingembre, stimulantes et bonnes pour la digestion. A respirer régulièrement et/ou avaler (une goutte) de temps en temps.
  • Gingembre frais écrasé, à faire infuser dans une bouteille d'eau chaude avant le départ, que vous boirez régulièrement durant le trajet. Efficace, tonifiant et bon au goût - pour peu qu'on aime cette racine. Rien à redire !

-> Si vous aimez cet article, faites un don à notre association !

Commentaires

Bonjour,
Il est bien dommage de constater que même Bio Consom'acteurs n'a pas connaissance des alternatives aux anti-moustiques "bien chimiques" existants dans le commerce. Et pourtant... il existe depuis longtemps maintenant différentes gammes de produits à base d'huiles essentielles tout-à-fait efficaces, largement autant que les produits chimiques, et permettant une protection optimale s'ils sont utilisés en même temps que des protections physiques (moustiquaires la nuit, pantalons et tee-shirts manches longues en soirée...). La marque Puressentiel propose notamment un produit anti-moustique dont on peut s'asperger la peau sans crainte, adapté aux zones tropicales. J'ai personnellement fait un voyage en Ouganda, un autre au Brésil et un autre au Bénin, uniquement avec ce produit et un minimum de bon-sens. S'intoxiquer avec un insecticide pour se protéger d'une éventuelle pathologie me paraît légèrement incohérent, surtout quand il existe des alternatives efficaces...
A bon entendeur...

Bonjour 

Merci pour votre message.

Nous avons bien évidemment connaissance de l'existence de ces mélanges d'huiles essentielles qui repoussent les moustiques, c'est d'ailleurs bien pour cela que nous invitons les gens à utiliser certaines huiles essentielles (citronnelle, mais il y en a d'autres comme l'arbre à thé ou la géranium) dans cet article !... Ainsi que la moustiquaire et les vêtements couvrants, comme vous l'avez certainement remarqué.

Nous sommes bien à l'opposé, par nos valeurs, de la défense des pesticides ! Si vous ne l'avez déjà fait, nous vous invitons à explorer notre site internet afin d'en savoir plus sur nos valeurs.

Simplement, dans cet article très pratique, nous ne voulions pas mentir, en affirmant que les huiles essentielles sont la même chose que les pesticides. Ce qui aurait été saugrenu  : les huiles essentielles, produits naturels, n'ont par essence rien à voir avec des dérivés du pétrole, extrêmement toxiques pour le monde vivant.

Nous tentions de faire comprendre  que s'il s'agit de se prémunir à quasiment 100% de maladies liées aux moustiques comme le paludisme ou la dengue dans des pays au climat humide et où les moustiques sont beaucoup plus costauds qu'en France, comme lors d'un trek en Inde du Sud durant la mousson, par exemple, on trouve très peu de retours d'expérience, notamment de la part de médecins, quant à l'efficacité des huiles essentielles. C'est donc au consommateur de choisir. Ceci, au regard de sa sensibilité, de ses possibilités, de la manière dont il envisagera ses vacances (campagne ou ville, etc) et des risques qu'il accepte de prendre.

Nous préférons bien évidemment les produits naturels aux produits chimiques. Mais on ne va pas décider à la place du consommateur voyageur, s'il doit prendre le risque de tomber malade, ou pas. 

 

Cordialement,

 

à cueillir en route et à accrocher ou répandre autour de soi, se frotter avec les feuilles aux endroits exposés.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.