Manger bio, c'est bien si... par Hugues Toussaint

magasin bio

Manger bio, c’est bien si… Le titre de l’ouvrage d’Hugues Toussaint, président de Bio Consom’acteurs, souligne que manger bio ne suffit pas. Pour protéger son environnement d’une part, mais aussi pour être en bonne santé, pour notre porte-monnaie, nos enfants, l’emploi, le goût… Consommer les mêmes choses qu'avant et de la même manière, l’étiquette bio en plus, n'apporte pas grand-chose au schmilblick. C’est tout notre comportement qu’il faut changer. «La majorité des nouveaux consommateurs bio sont encore bien mal informés de ce que recouvre exactement le terme bio. Soit ils lui prêtent des vertus excessives, soit ils lui contestent des qualités que la bio revendique à juste titre, et ils ignorent la plupart du temps ses règles, ses avantages et…ses limites».  Loin d’être une solution toute faite, la bio ne dispense pas de faire des choix de consommation, qui deviennent choix de société.
Quelques exemples. Manger bio, c’est bon pour l’environnement. A condition de ne pas manger de la viande tous les jours, par exemple: l'élevage consomme plus d'eau et de nourriture que la culture de végétaux destinés à être directement consommés par l'humain. Sans parler des émissions de gaz à effet de serre, dont l'élevage serait responsable à hauteur de 18%.  Autre point à nuancer: la bio est bonne pour la santé, oui. Sauf si on se nourrit majoritairement de charcuteries, de chips et de sodas. Même bio, bonjour le cholestérol et l'augmentation du risque de maladies cardiovasculaires. Idem pour le porte-monnaie. La bio peut être une sage décision... si on prend la peine de revoir son mode de consommation. Dans son livre, Hugues Toussaint explique ainsi que diminuer son quota de protéines animales et de produits transformés, s'approvisionner surtout dans des magasins spécialisés (où le vrac est répandu) et cuisiner, ça fait faire de sacrées économies. Quant aux labels, que ce soit celui avec la feuille, l'AB ou autres, l'ouvrage explique clairement ce qu'ils garantissent vraiment et quels sont les avantages des marques privées, telles que Bio Cohérence, Démeter ou Nature et Progrès, etc. Manger bio, c’est bien si… vous le lisez !

Manger bio, c’est bien si… de Hugues Toussaint
Editions Vuibert pratique
13,50 euros

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.